Israël en guerre - Jour 235

Rechercher
Interview

John Kirby : Nous partageons la peur et la colère d’Israël après l’attaque du Hamas

Le porte-parole de la Maison Blanche évite de freiner Israël dans sa contre-offensive contre le groupe terroriste, mais déclare que Washington maintient son aide humanitaire aux Palestiniens

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le porte-parole du Conseil national de sécurité des États-Unis, John Kirby, s'exprimant lors du briefing quotidien à la Maison Blanche, à Washington, le 12 juin 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)
Le porte-parole du Conseil national de sécurité des États-Unis, John Kirby, s'exprimant lors du briefing quotidien à la Maison Blanche, à Washington, le 12 juin 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a réitéré le message de soutien et de solidarité de Joe Biden, mardi, après qu’un discours du président américain sur l’attaque meurtrière du groupe terroriste palestinien du Hamas du week-end a ému de nombreuses personnes en Israël.

« Nous soutenons fermement le peuple israélien. Nous pleurons avec eux. Nous partageons la peur et la colère profondes et durables qu’ils ressentent en ce moment, et il est important qu’ils sachent que les États-Unis ont été, sont et resteront leur ami et allié le plus proche », a déclaré Kirby lors d’une interview accordée au Times of Israel.

Le porte-parole de la Maison Blanche s’est exprimé alors que le bilan des attaques dévastatrices du Hamas contre des villes frontalières du sud et un festival de musique a dépassé les 1 200 morts mercredi matin. Le ministère de la Santé a indiqué que 2 901 personnes avaient été blessées lors de l’assaut et que plus de 500 étaient toujours hospitalisées, dont 26 dans un état critique et 340 dans un état grave. Le sort d’environ 150 personnes enlevées et emmenées dans la bande de Gaza reste incertain.

Israël a lancé une campagne aérienne massive visant, selon lui, à détruire complètement les capacités armées du Hamas. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien, a déclaré que 922 Palestiniens avaient été tués, dont 260 enfants et de nombreux autres civils. Tsahal a déclaré avoir également tué quelque 1 500 terroristes palestiniens sur le territoire israélien.

Dans son discours de mardi, Biden a évité d’appeler explicitement Israël à la retenue, mais il a tenu à préciser qu’il avait dit au Premier ministre Benjamin Netanyahu que les démocraties telles que les États-Unis et Israël sont plus fortes « lorsque nous agissons dans le respect de l’État de droit (…) [et] que nous respectons les lois de la guerre ».

Interrogé sur le fait de savoir si les États-Unis pourraient éventuellement présenter des lignes rouges à Israël concernant ce qu’il accepterait alors que l’armée israélienne se prépare à une éventuelle incursion terrestre qui pourrait durer des mois, Kirby s’est résolument abstenu de le faire.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken regardant le président Joe Biden parler des attaques du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël, à la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

« Notre priorité actuelle est de nous assurer qu’ils disposent des outils dont ils ont besoin pour se défendre contre ce niveau de violence véritablement historique et sans précédent à l’encontre de leur peuple », a déclaré Kirby.

Il n’a pas non plus critiqué la décision d’Israël d’assiéger la bande de Gaza en fermant ses points de passage frontaliers avec la bande et en bombardant des cibles au point de passage égyptien de Rafah. Israël a également interrompu l’approvisionnement en carburant, en eau et en électricité dans l’enclave côtière surpeuplée.

Interrogé sur la question de savoir si Israël devrait autoriser l’entrée de l’aide humanitaire dans la Bande de Gaza, Kirby a déclaré : « Je ne peux pas me prononcer sur ce que le gouvernement israélien fera ou ne fera pas. »

Il a toutefois précisé que les États-Unis « ont la ferme intention de poursuivre l’aide humanitaire à Gaza ».

Des Palestiniens inspectant les dégâts d’un bâtiment détruit après des frappes aériennes israéliennes à Khan Younis, dans la Bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)

L’administration Biden a fait don de centaines de millions de dollars à l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA, qui constitue une bouée de sauvetage essentielle pour les habitants de Gaza.

Les États-Unis se coordonnent également avec Le Caire pour établir un corridor humanitaire entre Gaza et l’Égypte pour les civils palestiniens ainsi que pour les quelques centaines de citoyens américains dans la Bande de Gaza qui cherchent à évacuer, a ajouté Kirby, confirmant une information de NBC News.

Biden a également exhorté Netanyahu, lors de leur appel téléphonique de mardi, à essayer de minimiser les pertes civiles alors qu’il se prépare à élargir sa contre-offensive, a déclaré un responsable américain.

« Personne ne veut plus voir de vies innocentes perdues où que ce soit », a ajouté Kirby, affirmant qu’Israël et les États-Unis partageaient cette conviction commune. « C’est ce qui nous sépare des terroristes comme le Hamas qui, ces derniers jours, ont massacré, abattu et torturé sans distinction des Israéliens innocents et des ressortissants d’autres pays. »

Dans le discours qu’il a prononcé mardi à la télévision nationale et qui a été salué par l’ensemble du spectre politique israélien, Biden a exprimé son horreur face à l’attaque du Hamas et a décrit le « mal absolu » des actions du groupe terroriste.

« Des parents ont été massacrés, utilisant leur corps pour tenter de protéger leurs enfants ; des bébés ont été tués, des familles entières ont été massacrées ; des jeunes gens ont été massacrés alors qu’ils assistaient à un festival de musique (…) des femmes ont été violées, agressées, exhibées comme des trophées », a-t-il raconté.

Biden semble avoir été l’un des premiers responsables à confirmer des informations non corroborées faisant état de viols commis par des terroristes palestiniens du Hamas.

Un soldat se préparant à retirer les corps d’Israéliens tués lors de l’attaque de terroristes palestiniens, à Kfar Azza, dans le sud d’Israël, à la frontière de la Bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

« Je pense qu’il est assez évident qu’étant donné les communications que nous avons eues avec les responsables israéliens, étant donné les articles de presse, étant donné les images barbares qui nous parviennent de là-bas, nous sommes très confiants dans la validité de ces informations de viols et de tortures », a déclaré Kirby.

Le porte-parole de la Maison Blanche a déclaré que l’administration Biden avait proposé des experts de l’armée et des services de renseignement américains pour aider Israël dans la crise des otages en cours, reconnaissant que des Américains figuraient parmi les personnes détenues par le Hamas.

« Nous continuerons à consulter les responsables israéliens sur les efforts de récupération des otages et nous serons prêts, disposés et capables de fournir à nouveau tous les conseils et l’assistance nécessaires », a déclaré Kirby, révélant que Jérusalem avait déjà « exprimé son intérêt » pour l’aide des États-Unis dans ce domaine.

Il a souligné l’aide militaire que les États-Unis ont déjà commencé à fournir à Israël depuis le début de la guerre.

Kirby n’a pas semblé inquiet à l’idée de demander au Congrès de soutenir simultanément des programmes d’aide massive des États-Unis à l’Ukraine et à Israël.

« Nous avons des conversations actives avec des membres du Congrès des deux côtés de l’allée sur la nécessité d’un financement fondamental pour l’Ukraine et sur la probabilité que nous ayons besoin d’un financement supplémentaire pour Israël », a-t-il déclaré.

Une photo aérienne montre le site abandonné de la rave Supernova, près du kibboutz Reim, dans le désert du Negev, qui a été attaquée par des terroristes du Hamas, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

« Nous disposons d’autorisations et de crédits existants pour apporter un soutien dans l’immédiat, mais il est tout à fait possible – voire probable – que nous devions retourner devant le Congrès pour obtenir des fonds supplémentaires afin de soutenir Israël à plus long terme, et nous sommes tout à fait heureux d’avoir ces conversations. »

Entre-temps, les États-Unis ont également déplacé le porte-avions USS Gerald R. Ford en Méditerranée orientale, plus près d’Israël. Kirby a déclaré que Biden avait pris cette décision pour rassurer les alliés des États-Unis dans la région quant à la poursuite de l’engagement de Washington et pour dissuader tout adversaire d’essayer d’intensifier le conflit avec Israël.

Interrogé sur le fait de savoir si les efforts de l’administration Biden pour négocier un accord de normalisation entre Israël et l’Arabie Saoudite n’étaient plus à l’ordre du jour, Kirby a reconnu que l’attaque du Hamas avait fait dérailler ces efforts, « mais nous ne les abandonnons pas pour autant ».

Il a admis que les événements du week-end avaient changé la donne à Jérusalem et que Washington se préoccupait désormais avant tout de veiller à ce qu’Israël ait les moyens de se défendre.

Malgré cette escalade sans précédent, Kirby a déclaré que l’administration Biden continuait à « croire en la promesse d’une solution à deux États entre Israël et les Palestiniens ».

« Nous reconnaissons qu’à l’heure actuelle, l’objectif immédiat doit être d’aider Israël à répondre à ces attaques (…). Mais cela ne signifie pas que nous allons cesser de croire en la viabilité d’une solution à deux États ou d’essayer d’engager les dirigeants de toutes les parties à cette fin », a-t-il déclaré.

Le porte-parole de la Maison Blanche est devenu un visage familier pour de nombreux Israéliens ces derniers jours, après qu’une vidéo de lui s’effondrant alors qu’il parlait du bilan humain de l’attaque du Hamas lors d’une interview sur CNN est devenue virale.

Lors de son appel téléphonique de mardi avec Biden, Netanyahu a tenu à souligner que la réaction de Kirby avait « profondément ému » les Israéliens et « représentait la profondeur de l’engagement de votre administration et du peuple américain à l’égard d’Israël ».

Interrogé sur le moment d’émotion qu’il a vécu sur CNN, Kirby a déclaré qu’il avait vu pour la première fois, peu de temps avant l’interview, des photos poignantes des personnes tuées par le Hamas. « Personne ne m’avait posé la question auparavant, et j’avais fait un million d’interviews. Mais lorsqu’il a posé cette question, je me suis effondré comme une tonne de briques, et cela ne m’était jamais arrivé auparavant. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.