La Chambre des représentants d’accord pour une hausse du financement du système de défense anti-missile d’Israël
Rechercher

La Chambre des représentants d’accord pour une hausse du financement du système de défense anti-missile d’Israël

Avec l’ombre d’un veto présidentiel qui plane, plus de 600 M de $ ont été alloués à des programmes ; les groupes pro-Israël critiquent la Maison Blanche pour son opposition à l’augmentation de l'aide

Le président américain Barack Obama et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche, en 2012. (Crédit : Avi Ohayon/GPO/Flash90)
Le président américain Barack Obama et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche, en 2012. (Crédit : Avi Ohayon/GPO/Flash90)

WASHINGTON – Avec l’ombre d’un veto présidentiel qui plance, la Chambre des députés a adopté une mesure concernant les crédits de défense jeudi, mesure qui inclut 635.7 millions de $ pour les programmes anti-missiles d’Israël.

Tandis que la Maison Blanche a donné des explications contradictoires concernant son opposition à un soutien accru pour le système de défense anti-missile de l’Etat juif, les groupes pro-israéliens ont continué jeudi de critiquer la réticence de l’administration à accepter le financement supplémentaire alloué à Israël par la Chambre contrôlée par les Républicains.

La loi pour les crédits massifs de défense de 576 millions de $ pour la prochaine année fiscale inclut 268,7 millions de $ de financement pour la recherche et le développement pour des programmes de collaboration américano-israéliens de défense contre les missiles et roquettes; 25 millions de $ pour la recherche et le développement d’activités dirigées par les Etats-Unis et Israël dans le domaine de l’énergie, telles que les technologies laser, pour combattre les tirs de missiles et roquettes; 72 millions de $ pour l’acquisition du système de défense anti-roquettes Dôme de fer; 150 millions de $ pour l’acquisition du système de défense anti-missile Lancement de David; et 120 millions de $ pour l’acquisition du système de défense Flêche-3 anti-missile.

Le montant alloué pour les programmes de défense anti-missile israéliens allait au-delà de la somme requise par l’administration Obama de 400 millions de $.

La Chambre a également inclu 42,7 millions de $ pour la coopération anti-tunnel américano-israélienne afin de continuer à développer des technologies pour trouver, identifier sur les cartes et détruire les réseaux de tunnels terroristes venant de la bande de Gaza.

Le projet de loi qui doit passer, a été approuvé par la Chambre basse grâce à un vote de 282-138.

Mais en dépit de cette large marge, le financement de la loi de défense va devoir affronter un futur agité. Mardi, la Maison Blanche a publié une longue lettre détaillant en plus de douze points l’opposition à la mesure de crédits.

L’administration a critiqué le projet de loi en raison de ses tours de passe-passe budgétaires, se plaignant qu’il redirige des fonds restants d’opérations à l’étranger vers d’autres fins dans un effort d’atteindre les objectifs de dépenses. Dans la lettre, l’administration s’est plainte que le projet de loi “échoue à fournir à nos troupes les ressources dont elles ont besoin pour garder notre nation en sécurité. »

“A un moment où ISIS continue de menacer notre pays et ses alliés, le projet de loi ne finance pas pleinement les opérations en temps de guerre,” continue la lettre.

“Au lieu de cela, la loi redirigerait 16 milliards de $ depuis les fonds des Opérations contingentes à l’étranger (OCO) vers des programmes budgétaires de base que le Département de la défense (DOD) n’a pas demandé, au détriment des fonds pour les opérations de guerre en cours à partir de la moitié de l’année. Non seulement cette approche est dangereuse, mais elle constitue également un gaspillage. La loi achèterait un excès de force structurel sans l’argent pour le maintenir, créant dans les faits une structure de force creuse qui saperait les efforts de DOD de restaurer sa capacité d’action.”

L’objection d’augmenter l’aide à Israël vient après que l’administration a critiqué “la réduction de 324 millions de $ du budget pour l’année fiscale 2016 concernant la requête pour les programmes de défense ballistiques américains.”

“Ces programmes sont nécessaires pour améliorer la fiabilité du système de défense anti-missile et assurer aux Etats-Unis d’être à l’avant-garde concernant une future menace de missiles ballistiques,” les responsables de l’administration ont écrit dans la lettre envoyée au Congrès.

Sans établir de parallèles explicites, la phrase d’après dans la lettre note que “en outre, l’administration s’oppose à l’ajout de 455 millions de $ au-delà de la requête budgetaire pour l’année fiscale 2017 pour l’achant et les programmes de développement collaboratifs du système de défense anti-missile israélien.” L’administration avait initialement requis 103,8 millions de $ pour les programmes coopératifs avec Israël.

John Kirby (Crédit : domaine public/Defense.gov News Photos archive)
John Kirby (Crédit : domaine public/Defense.gov News Photos archive)

Mercredi, le porte-parole du Département d’Etat John Kirby a expliqué que l’administration s’opposait à une augmentation du financement car cela “avalerait une part croissante du budget rétreci de l’Agence de défense anti-missile américaine.”

Mais des responsables officiels anonymes de l’administration ont dit à de nombreux médias que l’augmentation du financement anti-missile devrait être lié au Protocole d’accord en ce moment en négotiation plutôt que d’être envisagé de façon ad hoc via différentes lois de crédits individuels.

Les organisations pro-Israël ont continué jeudi de protester contre l’opposition de l’administration à l’augmentation de dépense.

Jeudi, les dirigeants de la Conférence des Présidents des organisations juives américaines majeures ont appelé le rejet de l’administration “un très troublant” et “problématique éloignement de la pratique antérieure de cette administration et des précédentes.”

Dans un communiqué, le Président de la Conférence des Président M. Greenberg et le PDG Malcolm Hoenlein, Vice-Président exécutif, ont assené que “dans une époque de menaces croissantes envers Israël venant d’un arsenal de plus de 150000 missiles et roquettes fournie par l’Iran et entreposées par le Hezbollah, y compris des armes de précision guidées et sophistiquées capable de cibler des centaines de milliers de civils israéliens dans les centre de population d’Israël, les menaces de guerre lancées par le développement continu et les tests des missiles longue portée de l’Iran en violation ouverte des restrictions imposées par la communauté internationale et le péril toujours présent d’attaques renouvelées de roquettes et de missiles de la part du Hamas et d’autres organisations terroristes à Gaza sur Israël , la décision prise par l’administration Obama de s’opposer au soutien bipartisan de façon écrasante du Congrès pour la capacité accrue d’Israël de se défendre est très troublante.

Malcolm Hoenlein, the executive vice chairman of the Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations. (photo credit: Yossi Zamir/Flash 90)
Malcolm Hoenlein (Crédit : Yossi Zamir/Flash 90)

“Le Président Obama et les dirigeants miliaires seniors américains ont reconnu de façon répétée qu’assurer à Israël les ressources militaires nécessaires afin de contrer les attaques de missiles et de roquettes dans une période d’instabilité accrue au Moyen-Orient allait dans le sens des intérêts nationaux de sécurité américains dans la région,” a continué le communiqué.

“Les systèmes de défense anti-missile israéliens ont également fourni une contribution de valeur au propre programme de défense anti-missile américain et à sa sécurité.”

“L’objection publique et formelle envers le Congrès d’augmenter le budget pour le système de défense anti-missile israélien constitue un éloignement troublant des pratiques antérieures de cette administration et des précédentes. Cela risque de rendre plus audacieuses les forces de terreur et d’instabilité, et d’augmenter les inquiètudes parmi les amis et les alliés des américains dans la région,” ont-ils conclu, pressant l’administration de “rapidement reconsidérer sa position.”

Le Fonds d’action des Chrétiens unis pour Israël a également mis l’accent jeudi sur le fait qu’il “était profondément déçu par l’opposition du président Obama au plan du Congrès d’augmenter le soutien envers les programmes de défense anti-missile israéliens.

“Alors que les menaces envers Israël s’accroissent, et alors que l’accord avec l’Iran du président Obama enrichit et encourage les ennemis d’Israël les plus déterminés, le besoin d’Israël pour la défense anti-missile a augmenté de façon exponentielle,” a écrit l’organisation dans un communiqué. “La moindre des choses que nous pouvons faire afin protéger notre allié de ces menaces – et d’améliorer notre propore infrastructure de défense durant le processus – est de lui fournir cette augmentation modeste de financement pour la défense anti-missile.”

Les Chrétiens unis pour Israël vont se réunir pour leur Sommet annuel à Washington le mois prochain, et des milliers de Chrétiens pro-israéliens vont converger vers le Mont du Capitole afin d’encourager les représentants à soutenir le financement de la défense israélienne, entre autres lois.

Pendant ce temps, l’AIPAC a félicité les députés pour leur vote de jeudi, écrirant dans un communiqué qu’il “loue la Chambre des représentants américaine pour avoir renforcé de façon significative son soutien pour une coopération américano-israélienne dans le domaine de défense anti-missile pour la loi de crédits de défense de l’année fiscale 2017.”

Le groupe de lobby pro-israélien a affirmé que les fonds “vont aider Israël a défendre ses citoyens contre les menaces de roquettes et de missiles, et vont contribuer au programmes de défense anti-missiles américains.”

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...