La Chine versera 15 M $ aux Palestiniens et dit vouloir agir au Moyen Orient
Rechercher

La Chine versera 15 M $ aux Palestiniens et dit vouloir agir au Moyen Orient

Le président Xi annonce son intention de verser aux États arabes plus de 23 milliards de $ pour le développement économique, les qualifiant de "partenaires naturels" de la Chine

Le président chinois Xi Jinping prononce un discours lors de la 8e réunion ministérielle du Forum de coopération Chine-États arabes au Grand Hall du peuple à Pékin le 10 juillet 2018. (AFP PHOTO / WANG ZHAO)
Le président chinois Xi Jinping prononce un discours lors de la 8e réunion ministérielle du Forum de coopération Chine-États arabes au Grand Hall du peuple à Pékin le 10 juillet 2018. (AFP PHOTO / WANG ZHAO)

La Chine fournira aux Palestiniens plus de 15 millions de dollars d’aide, a déclaré le président Xi Jinping aux hauts responsables arabes mardi, alors que Pékin cherche à renforcer son influence au Moyen-Orient et en Afrique.

La promesse de 100 millions de yuans aux Palestiniens a été faite dans le cadre d’un plan visant à donner aux États arabes plus de 23 milliards de dollars sous forme de lignes de crédit, de prêts et d’aide humanitaire pour le développement économique.

L’argent sera affecté à des « projets qui produiront de bonnes opportunités d’emploi et un impact social positif dans les États arabes qui ont des besoins de reconstruction », a déclaré Xi, sans fournir plus de détails.

Cela fait partie d’un programme spécial chinois pour la « reconstruction économique » et la « revitalisation industrielle », a déclaré Xi aux participants d’un forum Chine-États arabes dans le Grand Hall du peuple de Pékin.

Pékin est également prêt à fournir un autre milliard de yuans (151 millions de dollars) aux pays de la région pour « renforcer les capacités de maintien de la stabilité », a ajouté M. Xi, en utilisant un terme communément associé au maintien de l’ordre et à la surveillance.

Xi a déclaré que la Syrie, le Yémen, la Jordanie et le Liban recevraient 91 millions de dollars d’aide humanitaire.

Depuis son entrée en fonction, Xi a mené un effort concerté pour étendre l’influence de la Chine au Moyen Orient et en Afrique, avec notamment la construction de la première base militaire du pays à Djibouti, État de la Ligue arabe.

La Chine a déjà fourni des sommes considérables aux pays arabes, Djibouti représentant à lui seul quelque 1,3 milliard de dollars, selon les estimations de l’Initiative de recherche Chine-Afrique basée aux États-Unis.

Cette largesse financière a suscité des inquiétudes, tant dans le pays qu’à l’étranger, quant à la vulnérabilité des pays pauvres face à une dette aussi importante.

L’année dernière, le Sri Lanka a été contraint de céder le contrôle majoritaire de son port de Hambantota à la Chine après avoir été incapable de rembourser ses dettes.

Le président syrien Bashar el-Assad, dans son bureau à Damas, le 12 février 2016.(Crédit : Joseph Eid/AFP)

La Chine a également fourni un soutien diplomatique au président syrien Bashar el-Assad au cours des sept années de guerre civile meurtrière.

Au cœur de la vision de Xi se trouve l’initiative « Belt and Road », un programme d’infrastructure d’un billion de dollars, présenté comme un rétablissement moderne de l’ancienne Route de la soie qui transportait autrefois des tissus, des épices et une multitude d’autres marchandises entre l’Asie, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Europe.

La position des Etats arabes qui sont au centre de l’ancienne route commerciale fait d’eux des « partenaires naturels » dans la nouvelle entreprise de la Chine, a-t-il précisé, ajoutant qu’il s’attendait à ce que le sommet se termine par un accord de coopération sur l’initiative.

« Les peuples chinois et arabes, bien que très éloignés l’un de l’autre, sont aussi proches que les membres d’une famille », a-t-il ajouté, décrivant une histoire romancée des échanges commerciaux le long de la Route de la soie.

Le projet, qui a déjà financé des ports, des routes et des chemins de fer à travers le monde, a suscité à la fois intérêt et inquiétude dans de nombreux pays, certains y voyant un signe d’expansionnisme chinois.

« La Chine se félicite des opportunités de participer au développement des ports et à la construction de réseaux ferroviaires dans les pays arabes » dans le cadre d’un « réseau logistique reliant l’Asie centrale avec l’Afrique de l’Est et l’Océan Indien avec la Méditerranée », a déclaré Xi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...