Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

La famille de Lucy Dee, victime du terrorisme, rend visite aux receveurs de ses organes

Le veuf et les enfants survivants de Lucy Dee ont utilisé un stéthoscope pour écouter les battements du cœur transplanté chez une femme de 51 ans

La famille de Lucy Dee, tuée avec deux de ses filles lors d'une fusillade en Cisjordanie, rencontrant les receveurs des organes qu'elle avait donnés, à l'hôpital Beilinson de Petah Tikva, le 2 mai 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo Twitter : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
La famille de Lucy Dee, tuée avec deux de ses filles lors d'une fusillade en Cisjordanie, rencontrant les receveurs des organes qu'elle avait donnés, à l'hôpital Beilinson de Petah Tikva, le 2 mai 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo Twitter : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La famille d’une Israélienne récemment tuée par des terroristes palestiniens en Cisjordanie a rencontré mardi les receveurs des organes qu’elle avait donnés.

Lucy Dee, 48 ans, a été grièvement blessée lorsque des terroristes ont tiré sur sa voiture dans le nord de la vallée du Jourdain le 7 avril. Elle est décédée trois jours plus tard à l’hôpital Hadassah de Jérusalem malgré tous les efforts déployés pour lui sauver la vie.

Deux de ses cinq enfants – Maia, 20 ans, et Rina, 15 ans – se trouvaient avec elle dans la voiture. Leur décès a été prononcé sur place par les premiers intervenants après la fusillade terroriste.

Peu avant son enterrement, les organes de Lucy Dee ont été transplantés, sauvant ainsi la vie de cinq personnes.

À l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, son veuf, le rabbin Leo Dee, et leurs trois enfants survivants ont rencontré trois des personnes qui ont reçu les greffes, dont Lital Valenci, 51 ans, qui a reçu le cœur de Dee.

Sur une vidéo de l’hôpital, on voit l’une des filles de Lucy s’émouvoir en écoutant, à l’aide d’un stéthoscope, les battements du cœur transplanté sur Valenci, qui souffrait d’une insuffisance cardiaque depuis cinq ans jusqu’à la greffe.

« En écoutant les battements de cœur de ma mère, j’ai eu l’impression d’être avec elle. La rencontre avec Lital et les autres receveurs a été émouvante. Nous avons tellement perdu, mais nous sommes réconfortés par le fait que tant de familles ont été sauvées d’une douleur similaire », a déclaré Keren Dee dans un communiqué émis par l’hôpital.

« Personne ne peut comprendre ce que c’est que de perdre une mère et deux sœurs en même temps. Entendre les battements de cœur de ma mère a été réconfortant », a ajouté sa sœur Tali.

En plus de son cœur, Lucy a fait don de son foie, de ses deux reins et de ses poumons. Ses cornées ont également été prélevées et seront remises à des receveurs à une date ultérieure.

La famille a rencontré Daniel Geresh, 25 ans, qui a reçu le foie, et Mordechaï Elkabetz, 51 ans, qui a reçu l’un des reins.

L’hôpital a indiqué qu’Ahmed Suliman, qui a reçu l’autre rein, n’a pas pu être présent mais a envoyé une plaque avec des versets de la Bible et un hommage spécial à Lucy Dee.

Leo Dee a déclaré qu’il était fier que les organes de sa femme puissent être utilisés pour aider les gens, expliquant que le raisonnement derrière les décisions impliquait à la fois des considérations religieuses et le fait que sa femme avait discuté du don d’organes avec lui dans le passé. Certains Juifs orthodoxes considèrent à tort que cette pratique est interdite par la loi juive – ou halakha.

« Notre autorité rabbinique a vérifié les halakhot [lois juives] et m’a expliqué que dans son état, c’était parfaitement acceptable – en réalité c’était une mitzvah [commandement religieux]. Seuls les os et les tendons ne devaient pas faire l’objet d’un don, et tout le reste, qui permettrait de sauver une vie, devait être donné « , avait-il déclaré au Times of Israel.

De gauche à droite : Lucy Dee, avec ses filles Rina et Maia. Elles sont mortes toutes les trois après une fusillade terroriste en Cisjordanie le 7 avril 2023. (Autorisation)

La famille Dee, qui réside dans l’implantation d’Efrat, au sud de Jérusalem, a enterré Lucy deux jours après avoir enterré Maia et Rina. La famille, qui a immigré du Royaume-Uni il y a neuf ans, possède la double nationalité.

Les suspects, pour lesquels Leo Dee a déclaré n’éprouver « aucune haine », sont toujours en liberté malgré les promesses des autorités de les retrouver et de les traduire en justice.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.