Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Les dons d’organes de Lucy Dee sauvent 5 vies

"Lucy et moi en avions déjà discuté", a déclare le rabbin Leo Dee, veuf, après la transplantation du cœur, des poumons, du foie et des reins de sa femme, peu avant ses funérailles

Lucy et Leo Dee. (Autorisation)
Lucy et Leo Dee. (Autorisation)

Les organes de Lucy Dee, victime du terrorisme, ont été transplantés mardi quelques heures avant ses funérailles, sauvant ainsi la vie de cinq personnes, selon le Centre national de transplantation. Son veuf, le rabbin Leo Dee, a expliqué la décision des membres survivants de sa famille de faire don de ses organes – une pratique que certains Juifs orthodoxes considèrent à tort comme interdite par la loi juive orthodoxe – ou halakha.

« Depuis la tragédie, les quatre membres restants de ma famille prenons nos décisions ensemble. Lorsque les médecins nous ont annoncé la nouvelle [que Lucy était en état de mort cérébrale] et qu’elle pouvait faire don de ses organes, j’ai réuni la famille et nous avons décidé de faire don de ses organes », a déclaré Dee au Times of Israel.

Dee a expliqué que cette décision était motivée par des considérations religieuses et par le fait que sa femme avait déjà discuté du don d’organes avec lui dans le passé.

« Notre autorité rabbinique a vérifié les halakhot [lois juives] et m’a expliqué que dans son état, c’était parfaitement acceptable – en réalité c’était une mitzvah [commandement religieux]. Seuls les os et les tendons ne devaient pas faire l’objet d’un don, et tout le reste, qui permettrait de sauver une vie, devait être donné », a-t-il déclaré.

« De plus, Lucy et moi avions déjà discuté de cette question par le passé, et la seule raison pour laquelle nous n’avions pas de carte [de donneur] était que nous craignions que si nous nous trouvions à l’étranger munis de cartes de donneur, un hôpital en Angleterre ou en Suisse, par exemple, puisse prélever nos organes d’une manière non halakhique », a expliqué Dee.

« Mais en pratique, elle et moi n’avions aucune objection à faire don de nos organes. »

Le rabbin Leo Dee faisant l’éloge de ses deux filles Maia et Rina, qui ont été tuées dans un attentat terroriste le 7 avril 2023, lors de leurs funérailles le 9 avril 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/FLASH90)

Lucy Dee, 48 ans, a été grièvement blessée lorsque des terroristes ont tiré sur sa voiture dans le nord de la vallée du Jourdain le 7 avril. Elle est décédée lundi à l’hôpital Hadassah de Jérusalem malgré tous les efforts déployés pour tenter de lui sauver la vie.

Deux de ses cinq enfants – Maia, 20 ans, et Rina, 15 ans – se trouvaient avec elle dans la voiture. Elles ont été déclarées mortes sur place par les premiers intervenants après la fusillade terroriste.

La famille quittait son domicile situé dans l’implantation d’Efrat, au sud de Jérusalem, pour se rendre en vacances à Tibériade, dans le nord du pays. Leo Dee et d’autres membres de la famille se trouvaient dans une autre voiture et n’ont pas été blessés.

Maia et Rina ont été enterrées le 9 avril, et les funérailles de Lucy devraient avoir lieu mardi après-midi.

De gauche à droite : Lucy Dee, avec ses filles Rina et Maia, toutes trois mortes suite à une fusillade terroriste en Cisjordanie le 7 avril 2023. (Autorisation)

La voix de Leo Dee s’est brisée lorsqu’il a mentionné que sa fille aînée, Maia, était également porteuse d’une carte de donneur d’organes.

« Malheureusement, en raison des circonstances [de sa mort], elle n’a pas pu faire don de ses organes », a-t-il déclaré.

Cinq des organes de Lucy Dee ont été transplantés mardi à l’hôpital Beilinson et au centre hospitalier Sheba en Israël.

À l’hôpital Beilinson, le cœur de Lucy Dee a été greffé à une femme de 51 ans, son foie à un homme de 25 ans et ses reins à deux hommes, l’un âgé d’une trentaine d’années et l’autre d’une cinquantaine d’années. Ses poumons ont été transplantés sur une femme de 58 ans à Sheba. Ses cornées ont également été prélevées et seront transplantées à une date ultérieure.

Les chirurgiens de l’hôpital Beilinson transplantant l’un des organes de Lucy Dee, le 11 avril 2023. (Crédit : Hôpital Beilinson)

Les médecins qui ont participé à la complexe opération de prélèvement et de transplantation des organes ont salué le geste de la famille Dee, qui avait immigré en Israël depuis le Royaume-Uni en 2014.

« L’acte de cette noble famille est un point de lumière dans l’obscurité. Elle a permis de sauver de nombreuses vies », a déclaré le Dr. Dan Arvut, directeur de la chirurgie cardiothoracique à l’hôpital Beilinson.

Le Dr. Eviatar Nesher, directeur du service de transplantation d’organes de Beilinson, a déclaré que, bien qu’il ait mené de telles opérations pendant de nombreuses années, il était extrêmement ému par la force de la famille Dee.

« Leur générosité est incompréhensible face à une tragédie aussi horrible », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.