Rechercher

La famille de l’une des victimes horrifiée qu’un terroriste ait été autorisé à fumer

Les proches de Yonatan Havakuk se disent "choqués et stupéfaits" par les images de Yousef Asad al-Rifai, une cigarette à la bouche, lors de son arrestation

Yousef As'ad al-Rifa'i, un Palestinien qui a avoué avoir commis une attaque terroriste meurtrière à Elad, est vu en train de fumer une cigarette peu après son arrestation, le 8 mai 2022. (Crédit: Capture d'écran : Twitter)
Yousef As'ad al-Rifa'i, un Palestinien qui a avoué avoir commis une attaque terroriste meurtrière à Elad, est vu en train de fumer une cigarette peu après son arrestation, le 8 mai 2022. (Crédit: Capture d'écran : Twitter)

La famille de l’une des trois victimes tuées dans une attaque meurtrière à Elad a exprimé son indignation face à des images montrant l’un des terroristes fumant une cigarette peu après son arrestation dimanche matin.

« Nous sommes choqués et stupéfaits par la façon dont ces maudits terroristes ont été attrapés et comment ils sont traités après leur arrestation. On leur donne des cigarettes. Nous sommes tout simplement choqués, abasourdis et très en colère et nous n’avons pas de mots pour décrire notre déception », a déclaré la famille de Yonatan Havakuk dans un communiqué repris par les médias israéliens.

Havakuk était l’une des trois victimes tuées dans l’attaque à la hache de jeudi soir dans la ville d’Elad. Plusieurs autres personnes ont été gravement blessées par les deux terroristes, Asad Yousef Asad al-Rifai et Subhi Emad Subhi Abu Shqeir, qui ont été arrêtés après une chasse à l’homme de 60 heures.

Des images publiées sur les réseaux sociaux peu après leur arrestation montrent al-Rifai assis sur un rocher, fumant une cigarette, les mains attachées dans le dos. On peut également y voir une bouteille d’eau à côté de lui.

Al-Rifai a reconnu avoir commis l’attaque en collaboration avec « son ami » Subhi Abu Shqeir.

« Que faisiez-vous ici ? » a demandé un officier à al-Rifa’i. « Une attaque… une attaque à Elad », a répondu al-Rifai.

L’officier lui a alors demandé ce qu’il a fait lors de cette attaque. « [Nous] avons frappé des gens… mon ami Subhi [et moi] », a répondu al-Rifa’i.

Permettre à un suspect de fumer une cigarette est une technique d’interrogatoire permettant de créer un climat de confiance et d’obtenir des informations essentielles lors de l’interrogatoire.

Les forces de sécurité n’ont pas souhaiter faire de commentaire au sujet de la vidéo.

Le frère de Boaz Gol, une autre victime de l’attaque meurtrière, a déclaré qu’il « regrettait qu’ils ne les aient pas abattus sur place ».

« Ils vont être incarcérés : ils auront une télévision, pourront passer leur baccalauréat, mangeront des schnitzels, et choisiront leur partenaire de cellule », a déclaré Yossi Gol au diffuseur public Kan, dans une référence apparente aux commodités fournies aux prisonniers de sécurité dans les prisons israéliennes.

Les victimes de l’attaque terroriste d’Elad le 5 mai 2022, de gauche à droite ; Boaz Gol, Yonatan Havakuk et Oren Ben Yiftah (Crédit: courtoisie)

Les deux Palestiniens ont été arrêtés dimanche dans une zone forestière près d’Elad.

Une hache apparemment utilisée dans l’attaque a été retrouvée à proximité.

Les deux hommes, originaires d’une ville proche de Jénine en Cisjordanie, sont accusés d’avoir tué trois Israéliens à coups de hache dans la ville majoritairement ultra-orthodoxe du centre d’Israël jeudi dernier. Un couteau aurait également été utilisé lors de l’attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...