La foudre frappe la famille Hazut qui était à la plage
Rechercher

La foudre frappe la famille Hazut qui était à la plage

Témoins oculaires et secouristes parlent de "chaos" provoqué par l'éclair sur la plage, blessant 5 membres d'une famille de Beer Sheva ; un ado de 13 ans se bat pour sa survie

Elazar Hazut, blessé par la foudre, s'adresse aux journalistes depuis son lit d'hôpital au centre médical de Barzilai, le 15 octobre 2019. (Capture d'écran/Ynet)
Elazar Hazut, blessé par la foudre, s'adresse aux journalistes depuis son lit d'hôpital au centre médical de Barzilai, le 15 octobre 2019. (Capture d'écran/Ynet)

Depuis leur lieu de détente sur la plage de Zikim, dans le sud d’Israël, la famille Hazut a vu des éclairs se propager dans le ciel au loin mardi après-midi, les incitant à remballer leurs affaires pour ne pas être pris dans un orage imminent « très effrayant ».

Mais alors qu’ils ramassaient leurs affaires, un éclair de feu a violemment frappé le rivage. La dernière chose dont Elazar Hazut, 24 ans, se souvient, sont des secouristes qui l’examinent.

Sa femme, ses deux jeunes frères et son cousin ont également été soignés sur la plage pour des blessures.

Ils ont été frappés par la foudre, ce qui constitue un incident extrêmement rare pour Israël.

Asher Hazut, 13 ans, souffre de blessures et se trouvait dans un état critique au centre médical Barzilai d’Ashkelon mardi soir. Efrat Hazut, 22 ans, a été transportée d’urgence au même hôpital et placée à l’unité de soins intensifs, son état étant jugé grave. Elazar, Elhanan, 17 ans, et leur cousin de 13 ans sont tous trois dans un état modéré.

Des médecins sur les lieux où la foudre a frappé cinq personnes près d’Ashkelon, le 15 octobre 2019. (MDA)

« Ma femme, mes frères et sœurs et moi étions allés à la plage pour jouer et nager. Nous avons mangé et joué avant de voir la foudre s’abattre au loin », a déclaré Elazar Hazut aux journalistes depuis son lit d’hôpital.

« Le ciel commençait à devenir nuageux, alors on s’est dit ‘OK, on remballe’. C’était très effrayant. Il y avait beaucoup de bruit, aussi. Ma belle-sœur avait déjà commencé à se diriger vers la voiture. Je me souviens ensuite d’avoir été réveillé par le Magen David Adom [ambulanciers urgentistes] », a-t-il ajouté. « J’ai cherché ma kippa et j’ai vu qu’elle avait été brûlée. »

Des témoins oculaires ont dit avoir fui les lieux lorsque la foudre a frappé.

« Il y a eu un flash comme si quelqu’un avait lancé une grenade paralysante », raconte Guy Shlapkov, qui était également sur la plage. « Nous avons replié notre tente, j’ai pris mon sac et j’ai commencé à courir vers notre voiture. »

« Pendant que je courais, j’ai vu un homme sur la plage agiter ses mains et demander l’aide d’une ambulance. J’en ai vu quatre autres gisant sur le sol. C’était vraiment une vision de chaos », a-t-il ajouté.

Shlapkov a demandé à l’un de ses amis d’appeler une ambulance pendant que d’autres s’occupaient des victimes avant l’arrivée des médecins sur les lieux.

Il avait encore en main les tzitzit [vêtement religieux] d’une des victimes lorsqu’il s’est entretenu avec les journalistes sur les lieux de l’incident.

« J’espère qu’il en aura encore besoin », a-t-il dit livide.

La plage de Zikim. (Gili Yaari/Flash90)

Un médecin du service médical du Magen David Adom a dit plus tôt que deux des victimes étaient sans pouls et ne respiraient plus quand ils sont arrivés sur les lieux, près de la ville d’Ashkelon.

L’incident s’est produit au milieu d’orages violents qui ont frappé Israël lundi soir et mardi, depuis le Golan dans le nord jusqu’au sud du pays.

La tempête précoce en ce début de saison a secoué le pays, provoquant des pannes de courant sporadiques, l’effondrement d’un pont, la fermeture de plages et l’annulation de concerts dans tout le pays, alors que les Israéliens célèbrent la fête de Souccot qui dure une semaine.

Malgré le mauvais temps, des centaines de milliers d’Israéliens en vacances se sont rendus dans les parcs naturels et sur les plages plus tôt mardi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...