Rechercher

La France à l’honneur du Festival international du film à Jérusalem

Le Festival international du film à Jérusalem met la France à l’honneur avec 24 films français ou réalisés en co-production avec la France, dont 4 documentaires

Pour sa 39e édition, du 21 au 31 juillet, le Festival international du film à Jérusalem met la France à l’honneur avec 24 films français ou réalisés en co-production avec la France, dont 4 documentaires, proposés en compétition, avec le soutien de l’Institut français d’Israël.

Invités d’honneur du festival cette année : le réalisateur Yvan Attal, l’actrice Charlotte Gainsbourg et leurs fils Ben Attal, qui viennent présenter « Les choses humaines », inspiré du roman éponyme de Karine Tuil.

Le film raconte l’histoire douloureuse d’une jeune femme qui accuse de viol un jeune garçon. Est-il coupable ou innocent ? Au fil de l’intrigue où volent en éclat les destins de ces deux jeunes protagonistes, se dessinent les contours de deux interprétations contradictoires avec au centre la question cruciale du consentement, sujet essentiel dans notre époque post #metoo.

Le réalisateur Rithy Panh présentera lui son dernier film documentaire, « Everything will be OK ». Celui-ci raconte un improbable scénario où les animaux prendraient la place des êtres humains. Feraient-ils les mêmes erreurs ?

Également dans la sélection : « Ziyara » de Simone Bitton, qui aborde cette pratique populaire respectée chez les Juifs et les musulmans au Maroc, la Ziyara ou visite des saints.

Enfin, « Romy, femme libre », réalisé par Lucie Cariès et présenté au Festival de Cannes dans la sélection Cannes Classics 2022, revient sur le parcours étincelant de l’actrice Romy Schneider.

À découvrir aussi, le cinéma surréaliste de Quentin Dupieux, avec deux films sélectionnés : « Fumer fait tousser » avec Adèle Exarchopoulos, Anaïs Demoustier et Gilles Lellouche, et « Incroyable mais vrai » avec Alain Chabat et Benoît Magimel.

« Comme toujours chez Dupieux, le scénario part de l’absurde pour nous emmener vers une réflexion plus profonde sur les travers de nos époques individualistes et consuméristes », écrit l’Institut français.

Le festival a aussi choisi de programmer, dans des registres divers, de nombreux films français ayant été présentés au Festival de Cannes cette année : « Coupez ! » de Michel Hazanavicius, film ovni qui raconte le tournage perturbé d’un film de zombies ; « Le petit Nicolas : Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? » d’Amandine Fredon et Benjamin Massoubre avec Laurent Lafitte, Alain Chabat et Simon Faliu ; « Goutte d’or » de Clément Cogitore, présenté à la Semaine Internationale de la Critique au Festival de Cannes 2022 en séance spéciale ; ou encore le thriller « La nuit du 12 » de Dominik Moll.

Le festival programme également le film de Jean Eustache, « La maman et la putain », sorti sur les écrans en 1973. Très controversé lors de sa sortie en salle en France à l’époque, le film met en scène Bernadette Lafont (« La fiancé du pirate ») et Jean-Pierre Léaud (« Les 400 coups » de François Truffaut). Il est ressorti sur grand écran en France le 8 juin dernier.

Enfin, au sein du jury du Festival international du film à Jérusalem, on compte le réalisateur et scénariste français Christophe Cognet, l’un des plus grands monteurs français Jacques Comets et le producteur et distributeur français Michel Zana.

Le programme complet et le détail des projections est disponible sur le site du festival.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...