La justice annule la grève d’Egged dénonçant la violence des passagers
Rechercher

La justice annule la grève d’Egged dénonçant la violence des passagers

Les chauffeurs ont dit vouloir attirer l'attention sur les altercations quasi-quotidiennes avec les passagers et autres incidents d'incivilités routières

Un bus de la compagnie Egged. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Un bus de la compagnie Egged. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Une grève de deux heures sous forme d’avertissement des chauffeurs de bus de l’entreprise Egged, prévue lundi, a été annulée au petit matin par le tribunal du travail national après que la compagnie a déposé une requête en ce sens.

La Histadrout avait annoncé dimanche qu’elle organiserait ce bref débrayage des chauffeurs de bus lundi pour protester contre les violences contre ces derniers.

Le groupe avait dénoncé une augmentation des violences contre les chauffeurs de bus ces derniers mois, avec notamment un incident survenu la semaine dernière à Jérusalem où le conducteur d’une voiture a attaqué un chauffeur de bus après que les deux véhicules sont entrés en collision.

De nombreux conducteurs ont fait état de commentaires racistes et de formes variées d’altercations violentes avec les passagers sur une base quasi-quotidienne, avait fait savoir le syndicat.

Cette grève aurait du avoir lieu de 10 heures à midi dans la journée de lundi. Tous les chauffeurs d’Egged, dans tout le pays – que ce soit sur les parcours nationaux ou inter-cités – étaient appelés à cesser le travail.

Mais le tribunal a accepté l’appel déposé par Egged contre la grève dans une décision rendue au petit matin, statuant que le Syndicat des travailleurs du transport devait limiter sa grève à un seul itinéraire pour une heure.

Cette grève autorisée est prévue à 10 heures du matin et ne s’appliquera qu’à la route 59 à Jérusalem, qui va de la banlieue de Mevaseret Zion à l’entrée ouest de la ville.

« La cour a trouvé un équilibre approprié en limitant l’ampleur de la grève et, en faisant cela, a empêché des nuisances déraisonnables et injustifiées pour les milliers d’utilisateurs des transports publics », a dit un porte-parole d’Egged, le plus important opérateur national de bus, lundi.

Avi Edri, chef du syndicat des employés du Transport, un syndicat membre de la Histadrout, avait averti dimanche que la manifestation prendrait davantage d’ampleur si la situation n’était pas prise en compte de manière appropriée par Egged et par les autorités.

« Nous avons décidé d’envoyer un message à tous ceux qui souhaitent nuire aux chauffeurs, parce que nous ne laisserons pas cette violence montrer son visage hideux », avait-il dit.

« Les chauffeurs des transports publics refusent de devenir les défouloirs des passagers violents », avait ajouté Edri.

Egged avait dénoncé cette annonce dimanche, disant que la Histadrout n’avait pas coordonné en amont la grève et que cette dernière porterait fortement préjudice aux usagers.

« Egged estime que ce n’est pas la manière appropriée de gérer la violence contre les chauffeurs, un phénomène que nous condamnons et que nous œuvrons à empêcher », avait dit un porte-parole. « Nous appelons la Histadrout à reprendre en considération cette initiative et à annuler la grève, qui atteint les passagers sans raison ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...