Rechercher

La justice saisie après les propos antisémites d’un avocat de Polynésie

L'homme a posté sur sa page Facebook une vidéo dans laquelle il tient des propos antisémites liés à la Shoah et au camp d’extermination de Dachau

Le profil Facebook de Marc Outin, avocat auteur de propos antisémites dans une vidéo postée sur sa page. (Crédit : Facebook)
Le profil Facebook de Marc Outin, avocat auteur de propos antisémites dans une vidéo postée sur sa page. (Crédit : Facebook)

Marc Outin, avocat inscrit au barreau de Papeete, capitale de la Polynésie française, a provoqué l’indignation sur les réseaux sociaux et parmi ses confrères depuis samedi dernier, quand il a posté sur sa page Facebook une vidéo dans laquelle il tient des propos antisémites liés à la Shoah et au camp d’extermination de Dachau.

Devenue virale, sa vidéo a choqué jusqu’en France métropolitaine.

Dans celle-ci, l’homme se trouve dans un magasin, au rayon quincaillerie, quand il vante les mérites d’un « four pour faire de la cuisine fumée ». « Ce qui est vraiment bien, c’est qu’on a le plexiglas pour voir. Je suis sûr que… Enfin, bon… On ne va pas faire de mauvais jeux de mots, mais je suis sûr qu’à Dachau ça aurait pu les intéresser, tellement c’est grand ! J’en dis pas plus ! Ça va être très mal pris ! […] Là-bas ils rêvaient de ça, pour une ‘solution’ particulière », dit-il en riant.

Sur sa page LinkedIn, l’avocat se présente également comme « chargé de cours à l’Université de la Polynésie française, spécialiste du droit des garanties, des sûretés et des mesures d’exécution ».

Averti, le procureur général Thomas Pison a expliqué auprès de la chaine Polynésie La Première les mesures prises suite aux propos de l’avocat.

« Dès que le ministère public a été informé de cette vidéo, le procureur de la République a immédiatement saisi la police pour une enquête pour apologie publique d’un crime contre l’humanité. Donc une enquête est en cours, et qui a démarré depuis hier », a-t-il déclaré lundi.

L’avocat risque ainsi jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 42 000 euros d’amende, ainsi qu’une privation des droits civiques de 5 ans.

François Mestre, de l’Ordre des avocats au Barreau de Papeete, a expliqué que le « dérapage » de son confrère était inacceptable, d’autant plus du fait de la profession de l’auteur des propos.

« Ces propos-là ne peuvent être que condamnés avec la plus grande vigueur et la plus grande fermeté. Lorsque c’est un avocat qui les tient, ça me paraît être d’autant plus grave que nous avons tous prêté un serment. (…) On est censé être exemplaire tant dans l’exercice de notre profession qu’en dehors », a-t-il expliqué.

Serge Cohen Solal, ex-consul d’Israël à Papeete, a également réagi.

« 6 millions de personnes passées au four crématoire. Je porte plainte au nom de 6 millions de personnes (…) L’antisémitisme est un virus, c’est un virus très contagieux, c’est pourquoi il doit quitter le territoire », a déclaré l’homme.

Alors que la vidéo a depuis été supprimée par Marc Outin, conscient de son caractère antisémite, l’avocat n’a pas présenté d’excuse publique.

Il a néanmoins posté sur Facebook de nombreux messages au caractère étrange, dont des captures d’écran de semblables SMS à une procureure dans laquelle il demande une « protection rapprochée le temps que les choses se calment », suite aux prétendues menaces qu’il aurait reçues suite à sa vidéo.

« S il m arrive quoi que ce soit en raison du tsunami mondial de haine que vous avez déclenché sur moi je demande à ma famille d utiliser tous les biens qui composeront ma succession pour faire punir et payer les responsables de cette mise en danger de la vie d autrui hey les embaumeurs parfumés l impunité ça n existe pas vous vous trompez ! », a-t-il posté à six reprises sur sa page, parmi d’autres messages loufoques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...