La police enquête sur un crime de haine dans un village palestinien
Rechercher

La police enquête sur un crime de haine dans un village palestinien

Des résidents d'Ein Yabrud ont retrouvé leurs pneus lacérés et le mot "revanche" tagué en hébreu accompagné d'une étoile de David

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Une voiture dans le village palestinien de Cisjordanie d'Ein Yabrud recouverte d'un tag en hébreu disant "revanche" et d'une étoile de David, le 10 avril 2019 (Crédit : autorisation de la municipalité d'Ein Yabrud)
Une voiture dans le village palestinien de Cisjordanie d'Ein Yabrud recouverte d'un tag en hébreu disant "revanche" et d'une étoile de David, le 10 avril 2019 (Crédit : autorisation de la municipalité d'Ein Yabrud)

Mercredi, la police a ouvert une enquête à la suite d’un possible crime haineux dans le village palestinien d’Ein Yabrud, dans le centre de la Cisjordanie.

Des résidents d’Ein Yabrud ont retrouvé leurs pneus lacérés et le mot « revanche » tagué en hébreu accompagné d’une étoile de David, une possible attaque de type « prix à payer ».

D’après B’Tselem, une association israélienne de défense des droits humains, 25 véhicules ont été vandalisés.

Les attaques dites de « prix à payer », se limitent généralement à des incendies ou des graffitis mais peuvent parfois prendre la forme d’agressions physiques ou même d’assassinats. Elles sont perpétrées par des extrémistes juifs contre des non-Juifs et l’armée israélienne en réaction à des attaques terroristes palestiniennes ou des décisions gouvernementales qu’ils contestent.

Mercredi dernier, la police a ouvert une autre enquête sur un possible crime haineux commis dans le village de Deir Jarir, dans le centre de la Cisjordanie. Les habitants ont découvert des dizaines de pieds de vignes et d’arbres fruitiers arrachés et plusieurs phrases en hébreu ainsi qu’une étoile de David taguées sur des pierres à proximité. « Salutations de Kfar Etzion », en référence à une implantation vandalisée le mois dernier, et « prix à payer » ont également été tagués dans ce village situé au nord de Ramallah.

Photo du possible délit raciste dans le village palestinien de Deir Jarir, le 3 avril 2019. (Crédit : Twitter)

Plus tôt la semaine dernière, la police a indiqué enquêter sur un crime haineux ayant visé une section palestinienne du quartier majoritairement juif de Pisgat Ze’ev à Jérusalem-Est, où 12 véhicules ont été vandalisés et recouverts de phrase en hébreu.

En décembre, le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires avait publié un rapport faisant état d’une augmentation de 69 % des attaques de résidents des implantations juives contre les Palestiniens en 2018 par rapport à 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...