La police saisit beaucoup d’espèces chez les familles des terroristes soutenues par le Hamas
Rechercher

La police saisit beaucoup d’espèces chez les familles des terroristes soutenues par le Hamas

Les policiers ont mené des opérations dans sept habitations de Jérusalem-Est. Ils ont saisi environ 120 000 shekels ainsi que des véhicules et des bijoux

L'argent donné par le Hamas aux familles de terroristes à Jérusalem et qui a été saisi lors d'une opération de la police le 7 février 2017 (Crédit : service de communication de la police israélienne)
L'argent donné par le Hamas aux familles de terroristes à Jérusalem et qui a été saisi lors d'une opération de la police le 7 février 2017 (Crédit : service de communication de la police israélienne)

Les forces de sécurité israéliennes ont saisi des centaines de milliers de shekels, qui, selon eux, auraient été remis par l’organisation terroriste du Hamas aux familles d’individus ayant perpétré ou facilité des attaques terroristes, lors d’opérations menées à Jérusalem-Est dans la nuit de dimanche.

En plus de 200 000 shekels (soit 53 000 dollars) de liquidités, les forces de sécurité ont saisi des chèques, des devises étrangères, des véhicules et de la joaillerie qui avaient été donnés aux familles, a indiqué une porte-parole de la police israélienne.

« La police israélienne ne permettra pas qu’une organisation terroriste vienne soutenir au niveau financier les familles des terroristes qui se sont rendus coupables d’attentats meurtriers », a-t-elle ajouté.

Les forces ont pénétré dans les habitations de sept terroristes à Mukaber, à Ras al-Amoud, à A-Tur et dans le camp de réfugié de Shuafat.

Les clés de véhicules donnés aux famille de terroristes à Jérusalem et saisies lors d'une opération policière le 6 février 2017 (Crédit : service de communication de la police israélienne)
Les clés de véhicules donnés aux famille de terroristes à Jérusalem et saisies lors d’une opération policière le 6 février 2017 (Crédit : service de communication de la police israélienne)

Parmi les habitations ciblées, celles des familles des terroristes qui avaient perpétré l’attentat à la synagogue Har Nof à Jérusalem, au cours duquel quatre fidèles portant le talith avaient été assassinés, ainsi que le domicile de l’auteur de l’attentat suicide à la bombe survenue dans un bus au Carrefour de Patt, en 2002, qui avait fait 19 morts.

Les logements du meurtrier du soldat des forces israéliennes Nachshon Waxman en 1994; ainsi que les maisons d’individus ayant programmé des attentats ou participé à des émeutes ont également été pris pour cible.

La même nuit, la police israélienne a arrêté huit Palestiniens, dont l’un issu du camp de réfugiés de Jalazoun et soupçonné d’être membre du Hamas.

Les sept autres individus appréhendés sont soupçonnés d’avoir jeté des pierres ou d‘avoir participé à des manifestations violentes, selon l’armée.

L'argent donné par le Hamas aux familles de terroristes à Jérusalem et qui a été saisi lors d'une opération de la police le 7 février 2017 (Crédit : service de communication de la police israélienne)
L’argent donné par le Hamas aux familles de terroristes à Jérusalem et qui a été saisi lors d’une opération de la police le 7 février 2017 (Crédit : service de communication de la police israélienne)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...