Rechercher

« La Shoah n’est pas une affaire de race », affirme Whoopi Goldberg avant de s’excuser

Lors d'un débat télévisé, l'actrice a déclaré que nazis et Juifs "sont deux groupes de Blancs" ; les co-animateurs ont souligné que les nazis considéraient les Juifs comme une race

L'actrice Whoopi Goldberg prend la parole lors de l'inauguration de l'exposition "Planète ou plastique ?", mardi 4 juin 2019 au siège des Nations unies. (AP Photo/Mary Altaffer)
L'actrice Whoopi Goldberg prend la parole lors de l'inauguration de l'exposition "Planète ou plastique ?", mardi 4 juin 2019 au siège des Nations unies. (AP Photo/Mary Altaffer)

Lors d’un échange avec ses co-animateurs de l’émission « The View » qui a suscité un tollé, l’actrice et productrice Whoopi Goldberg a affirmé lundi que « la Shoah n’est pas une question de race », mais plutôt une question « d’inhumanité de l’homme envers l’homme ».

Le panel discutait de la décision d’un conseil d’administration d’une école du Tennessee de retirer le livre sur la Shoah, Maus, de son programme au début du mois. Les cinq co-animateurs se sont opposés à la décision du conseil scolaire, affirmant que le célèbre livre illustré devrait être enseigné dans les salles de classe ; mais Goldberg s’est fortement démarquée de ses collègues sur la question de savoir pourquoi la Shoah devrait être enseigné aux élèves.

« Si vous faites cela, alors soyons honnêtes », a déclaré Goldberg, avant d’ajouter que « les Juifs et les nazis sont deux groupes de personnes blanches ».

La co-animatrice Joy Behar a objecté, arguant que les nazis « considéraient les Juifs comme une race différente ». La co-animatrice invitée Ana Navarro a affirmé que lorsqu’il s’agit de « suprématie blanche, il s’agit de s’en prendre aux Juifs et aux Tziganes ». Mais Goldberg a continué à parler.

« Dès lors que vous en faites une question de race, vous vous engagez dans cette voie », a-t-elle poursuivi, alors que les producteurs de l’émission ont commencé à jouer de la musique pour indiquer qu’il fallait passer aux publicités.

Les commentaires de Goldberg ont suscité un tollé sur Internet.

Elle a ultérieurement présenté ses excuses.

Les commentaires de Goldberg s’inscrivent dans le cadre d’une réflexion plus générale à l’échelle nationale sur l’enseignement de la notion de race et de la Shoah. En effet, de nombreux militants conservateurs se sont battus pour restreindre l’enseignement des sujets liés à la race dans les écoles, tandis que certains Juifs américains ont exprimé leur malaise à l’idée de s’identifier comme étant simplement « blancs ».

Dans ses écrits et ses discours qui allaient finir par formuler ses plans d’extermination massive, Adolf Hitler a fait référence à plusieurs reprises aux Juifs en tant que race plutôt qu’en tant que groupe religieux.

Ses commentaires ont suscité l’indignation sur Internet.

Le musée d’Auschwitz lui a envoyé sur Twitter un lien vers un cours en ligne sur la Shoah.

« Honte à Whoopi Goldberg, il semble qu’elle ait besoin d’un cours sur la Shoah », a tweeté Ellie Cohanim, ancien envoyé spécial adjoint des États-Unis pour la lutte contre l’antisémitisme. « Toute la machine de propagande d’Hitler a craché le message que les Juifs étaient une race inférieure aux Allemands qui étaient une « race aryenne » pure. Et ensuite, ils ont assassiné six millions de Juifs sur la base de cette croyance. »

Le consul général d’Israël à New York, Asaf Zamir, a invité Goldberg à se joindre à lui pour une visite du Museum of Jewish Heritage de New York « pour en savoir plus sur la Shoah et l’antisémitisme ».

Plusieurs personnes l’ont appelée à se rétracter.

La chaîne ABC n’a fait aucun commentaire.

Lundi en fin de journée, Goldberg a présenté ses excuses.

« Dans l’émission d’aujourd’hui, j’ai dit que la Shoah ‘ne concerne pas la race, mais l’inhumanité de l’homme envers l’homme’. J’aurais dû dire qu’il s’agit des deux », a-t-elle tweeté.

« Comme l’a dit Jonathan Greenblatt, de l’Anti-Defamation League, la Shoah était l’extermination systématique par les nazis du peuple juif, qu’ils considéraient comme une race inférieure. Je me suis trompée », a-t-elle déclaré.

« Le peuple juif du monde entier a toujours bénéficié de mon soutien et cela ne changera jamais. Je suis désolée pour la peine que j’ai causée. »

Goldberg, née Caryn Elaine Johnson, n’a pas d’ascendance juive, mais a choisi un nom de scène à consonance délibérément juive, en partie parce qu’elle a déclaré s’identifier personnellement au judaïsme. Elle a déclaré à un public londonien en 2016 : « Je sais simplement que je suis juive. Je ne pratique rien. Je ne vais pas à la synagogue, mais je me souviens des fêtes. » En 2016, elle a conçu un pull de Hanukkah pour Lord & Taylor.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...