L’accident de tank d’avril est dû à une déviation causant un feu, dit l’armée
Rechercher

L’accident de tank d’avril est dû à une déviation causant un feu, dit l’armée

L'enquête menée par l'armée a déterminé qu'un objet a été coincé dans la tourelle, déclenchant un incendie qui a fait 1 mort et 3 blessés près de la frontière égyptienne

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le sergent Eliyahu Drori, tué dans un accident de tank : (Crédit : unité du porte-parole de l'armée israélienne)
Le sergent Eliyahu Drori, tué dans un accident de tank : (Crédit : unité du porte-parole de l'armée israélienne)

L’armée israélienne a publié dimanche les résultats d’une enquête sur un accident de tank qui s’est produit il y a quelques mois, qui a causé la mort du sergent Eliyahu Drori, et fait trois blessés. Elle a établi que le véhicule avait pris feu alors que le conducteur tentait de l’empêcher de se redresser.

A la lumière de cette enquête, qui a été présentée le mois dernier au chef d’état-major Gadi Eizenkot, le Corps blindé de l’armée prévoit de mieux former les soldats sur la conduite à tenir en cas d’incendie dans le tank, et revoir la façon dont les soldats opèrent sur les véhicules en pleine nuit, a déclaré l’armée.

L’enquête a été menée par les forces terrestres de l’armée israélienne. Une enquête distincte, menée par la police militaire, qui doit déterminer si une infraction criminelle s’est produit est en cours, a précisé l’armée.

Le 14 avril, le tank en question a été dépêché à la frontière égyptienne pour déjouer une tentative de contrebande près du poste-frontière de Nitzana.

Sur la route, le chauffeur a dévié et s’est retrouvé près de la pente qui mène jusqu’à la rivière Nitzana, causant la chute de véhicule.

Un soldat israélien près d’un tank Merkava Mark IV sur le plateau du Golan durant un
mai exercice militaire, le anks in the Golan (Crédit : AFP PHOTO / JALAA MAREY)

L’enquête de l’armée a déterminé que le tankiste, de la 188e brigade des Corps blindés, avait tenté d’empêcher que le véhicule se retourne en utilisant une méthode acceptée, consistant à faire pivoter la tourelle.

L’enquête a conclu qu’une partie du tank avait pris feu après qu’un objet est resté coincé dans le mécanisme de pivotage de la tourelle, selon l’armée, qui n’a pas précisé la nature de cet objet.

Le véhicule blindé s’est rempli de fumée, ce qui aurait causé la mort de Drori, 20 ans, et blessé trois autres soldats, dont deux grièvement.

Drori, originaire de Beit Shemesh, avait été enterré le lendemain, au cimetière militaire de Har Herzl, à Jérusalem.

L’enquête sur l’accident de tank a été coordonnée par le colonel Yair Or, chef du département des véhicules blindés et sein des forces terrestres de l’armée. Les familles de Drori et des soldats blessés ont consulté les résultats de l’enquête.

« De nombreuses leçons apprises seront appliquées dans les unités concernées. Parmi les leçons apprises, figurent notamment la nécessité de clarifier les procédures pour les véhicules blindés et la façon de gérer dans différentes situations d’éclairage », a indiqué l’armée.

Dans un communiqué, l’armée a déclaré que les commandements régionaux révisaient leur procédure sur le moment et la façon d’utiliser « l’éclairage durant les opérations ».

L’armée a indiqué qu’elle se penchait également sur la façon dont les corps blindés gèrent les feux à l’intérieur des équipements, à la fois en termes d’équipements et de protocoles.

L’armée étudie également de nouvelles façons de protéger les soldats d’incidents dans les tanks tels que des chutes et des  crashs, indépendamment des défenses à l’extérieur du véhicule.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...