Rechercher

L’ambassadeur ukrainien critique Israël pour avoir refusé de fournir le Dôme de fer

L’ambassadeur Yevgen Korniychuk a remercié la population israélienne, rappelant que le gouvernement devait décider s’il voulait rejoindre « le bon camp »

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

L'ambassadeur d'Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, faisant une déclaration à la presse sur l'invasion russe en Ukraine, à Tel Aviv, le 7 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
L'ambassadeur d'Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, faisant une déclaration à la presse sur l'invasion russe en Ukraine, à Tel Aviv, le 7 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’Ukraine a critiqué Israël mardi pour avoir refusé de fournir des armes défensives et d’accueillir des soldats ukrainiens convalescents.

« La Russie massacre nos citoyens et le gouvernement israélien reste dans sa zone de confort, se gardant de fournir à l’Ukraine l’aide défensive minimale », a regretté l’ambassadeur d’Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, lors d’une conférence de presse à Tel Aviv.

« Nous demandons à Israël de nous fournir un outil défensif ,sous la forme d’un Dôme de fer ou d’outils défensifs similaires », a poursuivi Korniychuk. « Israël protège les habitants de la bande de Gaza des tirs du Hamas : nous, nous devons protéger nos citoyens, nos femmes, nos enfants et nos hommes. »

Korniychuk a ajouté que les Israéliens faisaient preuve « d’affection et d’empathie », mais que les mesures prises par le gouvernement n’étaient pas en adéquation avec leur discours.

Le diplomate a également indiqué que les casques et gilets pare-balles envoyés par Israël en mai dernier ne représentaient que 10 % de ce que Kiev avait demandé.

Israël a expédié 2 000 casques et 500 gilets pare-balles destinés, selon le ministère de la Défense, aux secours et ONG.

Des casques et gilets pare-balles sont expédiés en Ukraine le 19 mai 2022 (Crédit : Ministère de la Défense)

Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine, le 24 février, Jérusalem a tenté de préserver sa relation avec Moscou et s’est gardée, jusqu’à très récemment, de faire parvenir du matériel défensif à l’Ukraine. Elle a fait parvenir 100 tonnes d’aide humanitaire et installé un hôpital de campagne dans l’ouest de l’Ukraine pendant six semaines.

La politique israélienne contraste avec celle des États-Unis ou de nombreux pays européens, qui ont fourni des armes létales aux Ukrainiens. Lundi, le secrétaire britannique à la Défense, Ben Wallace, a annoncé que la Grande-Bretagne enverrait à Kiev le système de roquettes multiples M270, capable de frapper des cibles à 80 kilomètres de distance.

Israël refuse également d’aider les soldats ukrainiens blessés, a regretté Korniychuk.

« Nous avons demandé à Israël d’accueillir d’ex-soldats victimes d’amputations afin de les équiper de prothèses, mais Israël tarde à agir. Voilà pour l’aide humanitaire », a-t-il assuré.

Dans cette photo fournie par le Bureau de presse du président ukrainien, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, à gauche, assiste à un briefing militaire près de la ligne de front dans la région de Donetsk, en Ukraine, le dimanche 5 juin 2022. (Crédit : Bureau de presse du président ukrainien via AP)

« Le gouvernement israélien doit envisager les choses sous un angle moral et décider une fois pour toutes dans quel camp il veut être, comme l’ont fait d’autres démocraties dans le monde », a déclaré l’ambassadeur.

Après avoir fustigé la politique israélienne, Korniychuk a « remercié les citoyens, entreprises et organisations israéliennes qui aident l’Ukraine depuis le premier jour de guerre ».

Au 103e jour de la guerre, les combats continuent de faire rage autour de la ville de Severodonetsk, dans le sud-est de l’oblast de Lougansk. Les forces russes tentent également une poussée dans la région de Zaporijia, mais l’étendue des combats est sans commune mesure avec les premières semaines de guerre, lorsque Moscou tentait de soumettre Kiev et Kharkiv.

Des militaires ukrainiens portent le cercueil contenant la dépouille du colonel Oleksander Makhachek, lors de ses funérailles à Zhytomyr, en Ukraine, le 3 juin 2022. Selon ses compagnons de combat, Makhachek a été tué au combat par un obus le 30 mai 2022. (Crédit : AP Photo/Natacha Pisarenko)

En mai, il avait été rapporté que des responsables israéliens allaient appeler à une aide militaire à l’Ukraine, quoique à un niveau symbolique afin de préserver les relations avec la Russie. Cette annonce n’a été suivie d’aucune prise de position concrète.

Selon une source diplomatique, Israël n’envisagerait pas d’envoyer d’armes offensives ni de technologies défensives avancées, telles que le système antimissile Dôme de fer, mais chercherait des équipements susceptibles d’être acheminés vers l’Ukraine sans pour autant déclencher de crise avec Moscou.

Zelensky et d’autres responsables ukrainiens ont spécifiquement mentionné le Dôme de fer comme équipement défensif idéal.

« Tout le monde sait que vos systèmes de défense antimissile sont les meilleurs », avait-il déclaré à la Knesset en mars. « Vous pouvez aider notre peuple, sauver la vie d’Ukrainiens, de Juifs ukrainiens. »

L’envoi d’armes défensives marquerait un tournant dans la politique d’Israël envers cette guerre, quand bien même cette aide demeurerait très en deçà des livraisons de chars, canons, avions et munitions affrétées par les Européens et les Américains.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...