L’AP prolonge la garde à vue d’un militant des droits de l’Homme
Rechercher

L’AP prolonge la garde à vue d’un militant des droits de l’Homme

Issa Amro avait été arrêté lundi par les forces de sécurité palestiniennes à Hébron pour avoir “causé des dissensions”

Issa Amro, militant palestinien, avant le début de son procès à la cour de justice militaire d'Ofer, à Betunia, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 9 juillet 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Issa Amro, militant palestinien, avant le début de son procès à la cour de justice militaire d'Ofer, à Betunia, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 9 juillet 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

L’Autorité palestinienne (AP) a prolongé mercredi la détention d’un influent défenseur palestinien des droits de l’Homme, qui avait critiqué l’administration du président Mahmoud Abbas, a indiqué une ONG.

Issa Amro avait été arrêté lundi par les forces de sécurité palestiniennes à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Sa détention a été prolongée mercredi de 24 heures, a déclaré Farid al-Atrach, de la Commission indépendante des droits de l’Homme.

L’accusation a demandé à ce qu’il soit inculpé pour avoir « causé des dissensions », a-t-il précisé sans donner plus de détails.

Les responsables de l’Autorité palestinienne n’ont pas fait de commentaire sur son arrestation.

Issa Amro, qui dirige l'association 'Youth Against Settlements' dans la vieille ville de Hébron, en Cisjordanie, le 5 novembre 2015. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israël)
Issa Amro, qui dirige l’association ‘Youth Against Settlements’ dans la vieille ville de Hébron, en Cisjordanie, le 5 novembre 2015. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israël)

Durant le week-end dernier, Issa Amro avait critiqué sur un réseau social l’arrestation par l’Autorité palestinienne d’un journaliste de Hébron, Ayman Qawasmeh.

Amnesty International et Human Rights Watch ont critiqué l’arrestation du militant des droits de l’Homme.

« Il est scandaleux qu’un défenseur connu des droits de l’Homme soit arrêté simplement parce qu’il s’exprime en ligne. Critiquer les autorités ne devrait pas constituer un délit », a affirmé Magdalena Mughrabi, directrice adjointe d’Amnesty International pour le Moyen Orient.

Selon elle, la détention d’Issa Amro constitue « une nouvelle preuve que les autorités palestiniennes sont déterminées à poursuivre leur campagne répressive contre la liberté d’expression. »

Issa Amro est le fondateur de « La jeunesse contre les colonies », une ONG qui mène campagne dans la ville de Hébron où un groupe d’Israéliens installés dans une enclave au beau milieu de la ville sont défendus par des centaines de soldats.

Il est par ailleurs poursuivi par Israël pour incitation à la violence. Il a rejeté toutes les accusations portées contre lui en expliquant qu’elles visaient à entraver une résistance pacifique aux implantations israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...