L’armée aurait tiré sur la voiture du vice-ministre de la Santé, selon les Palestiniens
Rechercher

L’armée aurait tiré sur la voiture du vice-ministre de la Santé, selon les Palestiniens

Asaad al-Ramlaw est sorti indemne de l’incident près du village d’al-Ram, l’armée dément la présence de ses troupes à cet endroit

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un jeune Palestinien masqué renvoie des gaz lacrymogènes sur les garde-frontières israéliens pendant des affrontements dans le village palestinien d'al-Ram, entre Jérusalem et Ramallah, en Cisjordanie, le 22 octobre 2015. (Crédit : AFP/Abbas Momani)
Un jeune Palestinien masqué renvoie des gaz lacrymogènes sur les garde-frontières israéliens pendant des affrontements dans le village palestinien d'al-Ram, entre Jérusalem et Ramallah, en Cisjordanie, le 22 octobre 2015. (Crédit : AFP/Abbas Momani)

Les médias palestiniens ont affirmé que l’armée israélienne aurait tiré sur la voiture du vice-ministre de la Santé de l’Autorité palestinienne, Asaad al-Ramlawi. Le pare-brise de la voiture a été endommagé.

L’armée a démenti ces accusations et a affirmé qu’aucune de ses troupes n’opérait dans la région de l’incident, près du village d’al-Ram en Cisjordanie.

Ramlawi n’a pas été blessé dans l’incident mais le pare-brise de sa voiture a été fissuré, selon les propos de l’agence de presse Maan jeudi.

L’article a cité un communiqué de l’armée israélienne selon lequel Ramlawi conduisait dans une région dans laquelle avaient eu lieu des affrontements entre les forces de l’armée et des lanceurs de pierres palestiniens, et qu’aucune balle n’a a été tirée sur sa voiture.

Une photo de la voiture publiée par Maan montre les impacts sur le pare-brise, mais il ne semble pas avoir été transpercé.

Un porte-parole de l’armée israélienne a affirmé au Times of Israel que « l’enquête préliminaire a déterminé que des pierres ont été jetées sur le véhicule ».

Le porte-parole a ajouté que l’armée ne disposait pas d’information sur l’origine du jet de pierres.

Le ministre de la Santé palestinien Jawad Awwad a déclaré que l’incident fait partie d’une escalade d’actions « violentes » de la part d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...