Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

L’armée démolit l’habitation d’un terroriste palestinien présumé en Cisjordanie

Osama Bani Fadl a été arrêté pour avoir abattu Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils de 28 ans, Aviad Nir, dans une station de lavage de voiture de Huwara, près de Naplouse

Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils Aviad Nir, 28 ans, qui ont été tués lors d'un attentat terroriste dans la ville de Huwara en Cisjordanie, le 19 août 2023. (Autorisation)
Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils Aviad Nir, 28 ans, qui ont été tués lors d'un attentat terroriste dans la ville de Huwara en Cisjordanie, le 19 août 2023. (Autorisation)

Les soldats ont détruit l’habitation, en Cisjordanie, d’un Palestinien soupçonné d’avoir tué un père et son fils lors d’un attentat terroriste au mois d’août, ont fait savoir mardi les médias israéliens.

Les troupes sont entrées dans la ville d’Aqraba et elles ont démoli la maison d’Osama Bani Fadl, qui a été arrêté pour avoir abattu deux résidents d’Ashdod, Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils de 28 ans, Aviad Nir, dans une station de lavage de voiture de la ville de Huwara, au sud de Naplouse.

Bani Fadl a été arrêté lors d’un raid à Jénine, au mois de novembre. Il a été trouvé alors qu’il était caché dans un grenier, au-dessus d’une porte qui était dissimulée par une double cloison, ont montré des images qui ont été diffusées par l’armée israélienne. Il était alors en possession d’un fusil M-16, d’un chargeur et d’un drapeau du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les autorités israéliennes appliquent souvent des sanctions – comme les démolitions de logement – avant même une condamnation dans le cas des attentats terroristes. Jérusalem défend cette pratique de destruction des maisons des attaquants qui serait un outil de dissuasion contre de nouveaux attentats et les responsables affirment qu’il est essentiel de le faire rapidement, la dissuasion s’amoindrissant avec le temps.

Au fil des années, un certain nombre de responsables israéliens de la Défense ont mis en doute l’efficacité de cette pratique et les activistes des groupes de défense des droits de l’Homme dénoncent, de leur côté, une sanction collective.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.