Rechercher

L’armée termine ses nouvelles fortifications à la frontière de Gaza

L'armée construit des postes de tireurs d'élite, des terrassements et des murs pour se protéger contre les tirs, missiles et autres menaces terroristes du Hamas depuis Gaza

Des travaux de terrassement et des postes de tireurs d'élite nouvellement construits à la frontière de Gaza dans des images diffusées par la Treizième chaîne, le 9 octobre 2019. (Capture d'écran)
Des travaux de terrassement et des postes de tireurs d'élite nouvellement construits à la frontière de Gaza dans des images diffusées par la Treizième chaîne, le 9 octobre 2019. (Capture d'écran)

Israël est sur le point d’achever la construction de nouveaux ouvrages de défense à la frontière de Gaza en réponse aux émeutes frontalières hebdomadaires, aux menaces de missiles antichar et autres attaques terroristes, selon un reportage diffusé mercredi par la Treizième chaîne.

Le projet comprend des défenses contre les missiles et des postes de sniper améliorés, qui ont été mieux fortifiés, placés plus haut et à des endroits plus stratégiques.

De larges bermes protégeront également le personnel des Forces de sécurité israéliennes et dissimuleront les mouvements des troupes, ce qui permettra aux soldats de se déplacer plus librement.

Les nouvelles défenses ont été construites le long des barrières souterraines qui protègent contre les tunnels terroristes et d’une haute clôture qui devrait être achevée à la mi-2020.

« Une fois que nous serons protégés ici, nous contrôlerons l’ennemi en l’observant et il sera moins en mesure de nous nuire. Toutes les défenses sont reliées entre elles afin de créer un système opérationnel complet », explique le Cdt Yisrael Peretz, officier du Corps du génie de combat qui a été affecté au projet.

Un poste de tireur d’élite au sommet d’un mur de sable à la frontière de Gaza dans une séquence diffusée par la Treizième chaîne, le 9 octobre 2019. (Capture d’écran)

Les nouvelles fortifications protégeront également les civils et les routes de la région. Le premier volet était un mur protégeant la route d’accès au kibboutz Erez, où un civil a été tué par un missile antichar en mai.

Des soldats israéliens ont également été la cible de tirs de tireurs d’élite depuis Gaza.

Un tireur d’élite de Gaza a tiré dans la tête d’un officier israélien en janvier lors d’une émeute à la frontière. La balle a touché le casque de l’officier, ce qui lui a sauvé la vie.

En juillet 2018, un tireur d’élite a tiré dans la poitrine et tué un fantassin de la brigade Givati.

Ces nouvelles barrières visent à combler ce que certains responsables militaires considèrent comme une lacune dans les défenses du pays dans la zone contre les groupes terroristes de Gaza, en particulier le Hamas, qui dirige l’enclave palestinienne, et le Jihad islamique palestinien soutenu par l’Iran.

Des travaux de terrassement nouvellement construits à la frontière de Gaza dans une séquence diffusée par la Treizième chaîne, le 9 octobre 2019. (Capture d’écran)

Tous deux ont consacré de vastes ressources dans le territoire paupérisé au développement de méthodes pour contourner les défenses frontalières d’Israël afin de mener des attaques contre les populations civiles et les cibles militaires en Israël. Ces efforts ont inclus la construction de dizaines de tunnels souterrains vers Israël, le déploiement de milliers de lance-roquettes cachés dans toute la bande, et des plans d’infiltration en Israël par des assaillants armés.

Ces dernières années, Israël a mis au point de nouvelles technologies défensives, notamment le système de défense antimissile Dôme de fer, un tunnel souterrain en construction et une série de technologies de détection spéciales et le plus souvent secrètes déployées le long de la frontière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...