L’armée tire sur des pêcheurs gazaouis qui avaient quitté la “zone de pêche désignée”
Rechercher

L’armée tire sur des pêcheurs gazaouis qui avaient quitté la “zone de pêche désignée”

Israël ramènera à 6 milles la limite dans laquelle les Palestiniens peuvent se déplacer pour la fin de la saison de pêche

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des pêcheurs palestiniens au port de la ville de Gaza, le 13 mai 2015. (Crédit : Aaed Tayeh/Flash90)
Des pêcheurs palestiniens au port de la ville de Gaza, le 13 mai 2015. (Crédit : Aaed Tayeh/Flash90)

Les marins israéliens ont tiré mardi à la jambe sur un pêcheur palestinien, au large des côtes de la bande de Gaza, après que son bateau et un autre ont refusé de s’arrêter, a annoncé l’armée.

Les deux bateaux naviguaient dans les eaux proches du centre de la bande de Gaza, quand ils ont « dévié de la zone de pêche désignée » et « tourné vers le sud », a annoncé l’armée israélienne.

« Les troupes de l’armée israélienne ont appelé les bateaux à s’arrêter, avec des tirs de sommation. Comme les suspects ont continué à avancer, les forces ont tiré vers l’un des bateaux », a déclaré l’armée.

L’un des pêcheurs à bord du bateau a été touché à la jambe par l’une des balles tirées, a annoncé un porte-parole de l’armée.

Les marins israéliens ont escorté les deux navires de pêche vers le port d’Ashdod. L’homme blessé a été emmené dans un hôpital israélien pour être soigné, et les autres suspects ont été « emmenés pour interrogatoire », a déclaré le porte-parole de l’armée.

Il n’a pas été précisé à quelle distance des côtes se trouvaient les navires de pêche gazaouis pendant l’incident.

Pêcheurs palestiniens pagayant sur leur petit bateau à quelques centaines de mètres de la plage de Gaza ville, tout en lançant leurs filets à la recherche de petits poissons, le 10 août 2014. (Crédit : AFP/Roberto Schmidt)
Pêcheurs palestiniens pagayant sur leur petit bateau à quelques centaines de mètres de la plage de Gaza ville, tout en lançant leurs filets à la recherche de petits poissons, le 10 août 2014. (Crédit : AFP/Roberto Schmidt)

Israël maintient un blocus naval autour de la bande de Gaza pour tenter d’empêcher les armes et du matériel de construction illégal de tomber entre les mains des terroristes de l’enclave côtière.

Jusqu’à récemment, les pêcheurs de Gaza pouvaient se rendre jusqu’à six milles marins de la côte, selon le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) du ministère de la Défense.

Les Palestiniens se sont cependant souvent plaint que cette restriction de 6 milles soit appliquée arbitrairement et que les navires soient régulièrement renvoyés bien avant qu’ils n’atteignent la limite légale.

En mars, le COGAT avait approuvé une extension temporaire de la distance autorisée dans le sud de la bande de Gaza, de six à neuf milles marins, avant la saison de pêche.

Le COGAT a estimé que la décision pourrait permettre à l’économie de Gaza de gagner 400 000 shekels (93 000 euros) par an.

Environ 4 000 pêcheurs travaillent à Gaza, et plus de la moitié d’entre eux vit sous le seuil de pauvreté.

En début de semaine, Israël avait informé les habitants de Gaza que la restriction précédente de six milles reprendrait, a annoncé un porte-parole du COGAT.

Le 16 mai, les services de sécurité du Shin Bet ont accusé le Hamas de « tirer parti » de l’extension de trois milles, disant que l’organisation terroriste avait utilisé des pêcheurs pour faire de la contrebande d’armes et de matériaux de fabrication de roquettes dans la bande de Gaza.

Selon le Shin Bet, le Hamas et d’autres groupes terroristes ont créé une large opération de contrebande marine, apportant des armes et du « matériel utilisé dans la production de roquettes, comme de la résine en fibre de verre. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...