Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

L’Australie dit avoir mis fin à une opération d’espionnage iranienne sur son sol

Téhéran a été surpris en train d'espionner la famille d'un manifestant irano-australien, selon la ministre de l'Intérieur, Clare O'Neil

Illustration : Une manifestation contre le régime iranien, après la mort de Mahsa Amini, à Berlin, en Allemagne, le 22 octobre 2022. (Crédit : Markus Schreiber/AP Photo)
Illustration : Une manifestation contre le régime iranien, après la mort de Mahsa Amini, à Berlin, en Allemagne, le 22 octobre 2022. (Crédit : Markus Schreiber/AP Photo)

L’Australie a affirmé mardi avoir mis fin à une opération d’espionnage iranienne conduite sur son sol durant des manifestations tenues en solidarité avec le mouvement de contestation déclenché par la mort en septembre de Mahsa Amini.

Un militant irano-australien ayant pris part aux protestations était ciblé par Téhéran, a affirmé la ministre de l’Intérieur, Clare O’Neil.

« Il est parfaitement légal pour quiconque en Australie de critiquer un régime étranger, comme des dizaines de milliers de personnes à travers le pays l’ont fait en réponse aux événements en Iran », a-t-elle déclaré dans un discours à l’université nationale australienne.

« Ce que nous ne tolérerons absolument pas, quelles que soient les circonstances, ce sont les tentatives des régimes étrangers de perturber les manifestations pacifiques, d’encourager la violence ou de faire taire les opinions », a-t-elle ajouté.

Mahsa Amini, une jeune Kurde iranienne de 22 ans, est décédée après son arrestation par la police des mœurs qui lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire strict imposant notamment aux femmes le port du voile en public. Depuis, l’Iran est le théâtre d’un mouvement de contestation dont le slogan « Femme, vie, liberté » a fait le tour du monde.

Téhéran a été surpris en train d’espionner la famille du manifestant irano-australien, a avancé O’Neil, sans donner plus de précisions.

« Nous n’allons pas rester les bras croisés et laisser les Australiens, ou même les visiteurs de notre pays, être surveillés et traqués par des gouvernements étrangers sur notre sol. »

Ces déclarations sont d’autant plus notables que le gouvernement australien est généralement peu enclin à accuser des pays de tentatives d’espionnage.

Le guide suprême de la République islamique iranienne, l’ayatollah Ali Khamenei, avait accusé en octobre les États-Unis, Israël et leurs « agents » d’avoir fomenté le mouvement de contestation.

Les autorités iraniennes affirment que des centaines de personnes, parmi lesquelles des membres des forces de sécurité, ont été tuées dans le contexte des manifestations, dont l’ampleur a diminué ces dernières semaines. Des milliers d’Iraniens, dont des personnalités artistiques, des avocats et des journalistes, ont été arrêtés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.