L’aviation israélienne frappe Gaza après une attaque nocturne
Rechercher

L’aviation israélienne frappe Gaza après une attaque nocturne

Une roquette a été lancée avant l'aube sur Israël ; 4 Palestiniens légèrement blessés dans des frappes aériennes

Un avion de chasse israélien F-15I. Illustration. (Crédit : Tsahi Ben-Ami/Flash90)
Un avion de chasse israélien F-15I. Illustration. (Crédit : Tsahi Ben-Ami/Flash90)

Les avions des forces israéliennes ont bombardé dans la matinée de lundi au moins une cible dans la bande de Gaza, après une attaque à la roquette survenue aux première heures de la journée dans le sud d’Israël, selon les médias palestiniens.

Des sources palestiniennes ont indiqué que les avions ont attaqué une position située à l’ouest du camp de réfugiés de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza.

D’autres informations ont annoncé que la flotte aérienne aurait également bombardé des cibles à Rafah et à Khan Younis, dans le sud de Gaza.

L’armée israélienne a confirmé avoir bombardé cinq cibles du Hamas à Gaza. « L’aviation de l’armée de l’air a frappé cinq infrastructures terroristes de l’organisation terroriste du Hamas dans la bande de Gaza », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

« Le Hamas est souverain dans la bande de Gaza, et porte la responsabilité de chaque incident qui en émane », a ajouté l’armée.

Une roquette de Gaza, tirée peu avant 4 heures 15 du matin, a frappé la région de Shaar Hanegev, au nord-ouest de l’enclave, ont expliqué les militaires. Elle est tombée dans un champ ouvert ne causant pas de dégâts. In n’y a pas de blessés à déplorer.

Quatre Palestiniens ont été légèrement blessés dans des frappes aériennes menées par l’armée israélienne au-dessus de la bande de Gaza, selon les médias depuis le territoire.

Les blessés seraient des agents du Hamas.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a déclaré lundi qu’Israël ne cherchait pas une intensification des violences dans la bande de Gaza, mais ne tolérerait aucune tir de roquette depuis l’enclave côtière.

« Nous n’avons aucune intention d’initier une campagne militaire à Gaza mais nous n’avons pas non plus l’intention d’absorber les tirs sporadiques », a-t-il déclaré pendant la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire Yisrael Beytenu à la Knesset. « Je recommande au Hamas de prendre ses responsabilités et de se calmer. »

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman pendant la Conférence sur la sécurité de Munich, le 19 février 2017. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman pendant la Conférence sur la sécurité de Munich, le 19 février 2017. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Liberman, qui avait sévèrement critiqué la réponse du gouvernement en 2014 pendant la guerre contre le Hamas, a déclaré que les récentes critiques sur la conduite du gouvernement pendant le conflit de 50 jours étaient dues à des préoccupations politiques et nuisaient à la sécurité d’Israël.

Mardi, le rapport du contrôleur de l’Etat sur la gestion de la guerre par le gouvernement doit être publié. Selon des fuites de ce rapport, il critiquerait vivement le Premier ministre Benjamin Netanyahu et l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon, ainsi que l’armée, et accuserait les dirigeants israéliens de ne pas avoir informé le cabinet de sécurité de l’étendue de la menace des tunnels.

Les discussions sur le rapport « sont un discours politique qui ne contribue pas à la sécurité, au contraire : cela nuit à la sécurité d’Israël », a déclaré Liberman.

« Tsahal et l’establishment militaire ont tiré les leçons et rectifié ce qui devait l’être dès le lendemain de la campagne. Nous avons une armée forte et la préparation de l’armée et des réservistes est à l’un des meilleurs niveaux de ces dernières décennies », a-t-il déclaré.

Liberman a refusé de commenter le contenu du rapport jusqu’à la levée de l’embargo mardi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...