Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

L’avocate-générale de Tsahal met en garde contre « des cas de conduite inacceptable » à Gaza

Yifat Tomer-Yerushalmi a indiqué que des enquêtes ont été ouvertes sur ces incidents et que lorsqu'elles seront terminées, son Bureau décidera si des mesures pénales ou disciplinaires seront prises

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Yifat Tomer-Yerushalmi, avocate-générale de Tsahal, à Jérusalem, le 8 février 2022. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90 )
Yifat Tomer-Yerushalmi, avocate-générale de Tsahal, à Jérusalem, le 8 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90 )

L’avocate-générale de Tsahal, la générale Yifat Tomer-Yerushalmi, a mis en garde mercredi les commandants contre les actions illégales menées par les soldats qui se trouvent dans la bande de Gaza.

« Nous avons rencontré des cas de conduite inacceptable qui dévient clairement des valeurs et des protocoles de l’armée israélienne », a-t-elle écrit dans une lettre.

Des cas qui comprennent, selon elle, « des déclarations inappropriées qui encouragent des phénomènes inacceptables ; des utilisations injustifiées de la force et notamment contre les prisonniers ; des pillages, avec l’utilisation ou la saisie de biens privés à des fins non-opérationnelles et la destruction de biens civils, en violation des protocoles ».

« Certains de ces incidents outrepassent le simple domaine disciplinaire et relèvent du pénal », a-t-elle averti.

« Ces actes et ces déclarations, de la part d’individus qui ne représentent pas l’ensemble des soldats, sont contraires à une armée israélienne professionnelle, morale et digne, et ils n’ont pas leur place au sein de Tsahal », a poursuivi Tomer-Yerushalmi dans sa missive.

Elle a fait remarquer que ces agissements « entraînent aussi des dégâts stratégiques pour l’État d’Israël et pour l’armée dans l’arène internationale, des dégâts dont la gravité est difficile à établir ».

Tomer-Yerushalmi a indiqué que des enquêtes ont été ouvertes sur ces incidents et que lorsqu’elles seront terminées, son Bureau décidera si des mesures pénales ou disciplinaires doivent être prises.

Ce courrier a été envoyé vingt-quatre heures après que le chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, a envoyé lui-même une lettre aux troupes en leur disant que Tsahal n’agissait pas « par frénésie meurtrière », qu’elle n’agissait pas par esprit de vengeance et qu’elle ne commettait pas de génocide dans la bande de Gaza, alors que la guerre contre le Hamas en est à son cinquième mois.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.