« L’axe de résistance », derrière l’explosion du navire israélien? – média iranien
Rechercher
Kayhan" data-image_url="https://static.timesofisrael.com/fr/uploads/2021/02/heliosray-640x400-1.jpg" data-image_width="640" data-image_height="400">

« L’axe de résistance », derrière l’explosion du navire israélien? – média iranien

Le bateau israélien "est probablement tombé dans le piège de l'une des branches de l'axe de la Résistance", a écrit à la Une Kayhan

Le Helios Ray, qui reliait l'Arabie saoudite à Singapour, est arrivé au port de Dubaï après avoir été attaqué dans le Golfe d'Oman, le 27 février 2021. (Capture d'écran : MarineTraffic.com)
Le Helios Ray, qui reliait l'Arabie saoudite à Singapour, est arrivé au port de Dubaï après avoir été attaqué dans le Golfe d'Oman, le 27 février 2021. (Capture d'écran : MarineTraffic.com)

L’explosion survenue cette semaine à bord d’un navire israélien en mer d’Oman est probablement le fait de « l’axe de la résistance », composé de l’Iran et de ses proches alliés, a affirmé dimanche le journal ultra-conservateur iranien Kayhan.

L’Iran se considère avec la Syrie, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, le mouvement terroriste palestinien du Hamas, des groupes irakiens et les rebelles Houthis yéménites comme faisant partie de « l’axe de la résistance » face à Israël au Moyen-Orient.

Le MV Helios Ray, un bateau israélien propriété d’HELIOS Ltd et transportant des véhicules, effectuait le trajet entre Dammam (est de l’Arabie saoudite), et Singapour, au moment de l’explosion au nord-ouest du sultanat d’Oman, selon Dryad Global, une société spécialisée dans la sécurité maritime.

La mer d’Oman est située entre l’Iran et Oman, à la sortie du crucial détroit d’Ormuz par lequel transite une grande partie du pétrole mondial et où opère une coalition dirigée par les Etats-Unis.

Le bateau israélien « est probablement tombé dans le piège de l’une des branches de l’axe de la Résistance », a écrit à la Une Kayhan, considéré comme le porte-voix de la frange ultra-conservatrice du système politique iranien.

Selon le journal, qui cite des « experts militaires », le « bateau espion recueillait des renseignements sur le golfe Persique et la mer d’Oman, lorsqu’il a été visé ». « Les attaques et les crimes du régime sioniste dans la région semblent en avoir fait une cible légitime. »

L’origine de l’explosion, qui a causé des dégâts sans faire de victime, n’a pas été précisée. Il n’est pas clair si « elle a été causée par un tir de missile ou des mines fixées au bateau », selon l’armateur.

Dryad Global avait suggéré que l’Iran pourrait être responsable de l’explosion, l’incident intervenant dans un contexte de tensions accrues entre Israël et la République islamique d’Iran, des ennemis jurés.

Le ministre de la Défense Benny Gantz à la Knesset, le 1er décembre 2020. (Alex Kolomoisky/Pool/Flash90)

Samedi, le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a estimé que l’Iran pourrait être responsable de l’explosion, compte tenu de la « proximité » avec le territoire iranien et le « contexte ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...