Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Le cabinet va réfléchir à la suite à donner aux conclusions de l’enquête sur Meron

Le bureau du Premier ministre indique que la proposition sera remise aux ministres dans les 30 jours, mais ne répond pas aux critiques selon lesquelles Netanyahu est personnellement responsable

Les victimes de la catastrophe du mont Meron, le 30 avril 2021 : rangée supérieure (de gauche à droite) : Chen Doron, Haim Rock, Ariel Tzadik, Yossi Kohn, Yisrael Anakvah, Yishai Mualem, Yosef Mastorov, Elkana Shiloh et Moshe Levy; 2e rangée (de gauche à droite) : Shlomo Zalman Leibowitz, Shmuel Zvi Klagsbald, Mordechaï Fakata, Dubi Steinmetz, Abraham Daniel Ambon, Eliezer Gafner, Yosef Greenbaum,Yehuda Leib Rubin et Yaakov Elchanan Starkovsky; 3e rangée (de gauche à droite) : Haim Seler, Yehoshua Englard, Moshe Natan Neta Englard, Yedidia Hayut, Moshe Ben Shalom, David Krauss, Eliezer Tzvi Joseph, Yosef Yehuda Levy et Yosef Amram Tauber; 4e rangée (de gauche à droite) : Menachem Knoblowitz, Elazar Yitzchok Koltai, Yosef David Elhadad, Shraga Gestetner, Yonatan Hebroni, Shimon Matalon, Elazar Mordechaï Goldberg, Moshe Bergman et Daniel Morris; 5e rangée (de gauche à droite) : Ariel Achdut, Moshe Mordechaï Elhadad, Hanoch Slod, Yedidya Fogel, Menahem Zakbah, Simcha Diskind, Moshe Tzarfati, Nahman Kirshbaum et Eliyahu Cohen. (Autorisation)
Les victimes de la catastrophe du mont Meron, le 30 avril 2021 : rangée supérieure (de gauche à droite) : Chen Doron, Haim Rock, Ariel Tzadik, Yossi Kohn, Yisrael Anakvah, Yishai Mualem, Yosef Mastorov, Elkana Shiloh et Moshe Levy; 2e rangée (de gauche à droite) : Shlomo Zalman Leibowitz, Shmuel Zvi Klagsbald, Mordechaï Fakata, Dubi Steinmetz, Abraham Daniel Ambon, Eliezer Gafner, Yosef Greenbaum,Yehuda Leib Rubin et Yaakov Elchanan Starkovsky; 3e rangée (de gauche à droite) : Haim Seler, Yehoshua Englard, Moshe Natan Neta Englard, Yedidia Hayut, Moshe Ben Shalom, David Krauss, Eliezer Tzvi Joseph, Yosef Yehuda Levy et Yosef Amram Tauber; 4e rangée (de gauche à droite) : Menachem Knoblowitz, Elazar Yitzchok Koltai, Yosef David Elhadad, Shraga Gestetner, Yonatan Hebroni, Shimon Matalon, Elazar Mordechaï Goldberg, Moshe Bergman et Daniel Morris; 5e rangée (de gauche à droite) : Ariel Achdut, Moshe Mordechaï Elhadad, Hanoch Slod, Yedidya Fogel, Menahem Zakbah, Simcha Diskind, Moshe Tzarfati, Nahman Kirshbaum et Eliyahu Cohen. (Autorisation)

Le cabinet examinera une proposition visant à mettre en œuvre les recommandations de la commission d’enquête de l’État sur la catastrophe survenue sur le mont Meron, dans le nord d’Israël, en 2021, a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué jeudi, au lendemain de la publication de ses conclusions.

Il s’agit de la première réaction officielle du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu, bien que son parti, le Likud, ait cherché mercredi à délégitimer la commission d’enquête après qu’elle a nommé le Premier ministre parmi les personnes personnellement responsables de la catastrophe, au cours de laquelle 45 Israéliens ont été piétinés à mort pendant un pèlerinage de Lag BaOmer.

Netanyahu lui-même n’a pas encore commenté publiquement les conclusions.

Dans sa déclaration en réponse aux conclusions de la commission, le Likud a rejeté le mandat de la commission d’enquête, l’accusant d’être utilisée comme une « arme politique » contre Netanyahu.

Le rapport de 320 pages a conclu à la responsabilité personnelle de Netanyahu, mais n’a pas recommandé de sanctions à son encontre. Il demande toutefois que le président de la Knesset, Amir Ohana, soit interdit à l’avenir d’exercer les fonctions de ministre de la Sécurité publique qu’il occupait au moment de la catastrophe, et recommande que d’autres responsables, dont le chef de la police israélienne, Kobi Shabtaï, soient démis de leurs fonctions.

Bien que l’enquête ait déclaré qu’elle ne proposerait pas de sanctions à l’encontre de Netanyahu en raison de sa position, elle a été cinglante dans son évaluation, déclarant qu’il était raisonnable de supposer qu’il savait que le site était dangereux après que l’alarme ait été tirée par de nombreux organismes officiels au fil des ans.

Capture d’écran de la vidéo de la catastrophe lors des célébrations de Lag BaOmer, au mont Meron, le 30 avril 2021. (Crédit : La Douzième chaîne)

La déclaration du bureau du Premier ministre indique que Netanyahu a ordonné au secrétaire du cabinet Yossi Fox de présenter aux ministres une proposition visant à mettre en œuvre les recommandations du rapport dans un délai de 30 jours.

« Il n’est pas nécessaire d’attendre 30 jours pour mettre en œuvre les leçons. La principale conclusion : la responsabilité personnelle. Netanyahu devrait démissionner », a écrit le chef de l’opposition Yaïr Lapid sur X.

Lapid et d’autres rivaux politiques ont également attaqué le Premier ministre mercredi, suggérant que sa conduite avant le drame de Meron préfigurait son incapacité à éviter l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

« Ce qui s’est passé à Meron n’est pas une coïncidence ou un accident. Il s’agit d’un modèle de négligence, d’incurie et d’irresponsabilité dangereuse. Comme l’a établi la commission, « cette catastrophe aurait pu et aurait dû être évitée », a déclaré le chef de l’opposition.

Les secouristes et la police israélienne sur les lieux de l’accident mortel survenu lors des célébrations de Lag BaOmer sur le mont Meron, dans le nord d’Israël, le 30 avril 2021. (Crédit: David Cohen/Flash90)

Quarante-cinq hommes et garçons ont été tués le 30 avril 2021 dans une bousculade sur la tombe du sage du IIe siècle Rabbi Shimon Bar Yochaï, sur le mont Meron, dans le nord d’Israël, lors des célébrations annuelles de Lag BaOmer, après que 100 000 fidèles, principalement des membres de la communauté ultra-orthodoxe, se sont entassés sur le site sacré malgré les avertissements de longue date concernant la sécurité de l’ensemble.

Le président Isaac Herzog a également publié une déclaration jeudi sur ce qu’il a appelé « un rapport professionnel, complet et approfondi » sur la catastrophe de 2021.

« Pour éviter une autre catastrophe de ce type à l’avenir, il est essentiel que les conclusions du rapport soient étudiées et il est de notre devoir de les mettre en œuvre de toute urgence », a-t-il posté sur X jeudi, ajoutant une prière pour ceux qui se remettent encore de la catastrophe « dans leur corps et dans leur âme ».

Les partis ultra-orthodoxes Yahadout HaTorah et Shas, tous deux alliés du Likud au sein de la coalition au pouvoir, ont pris acte mercredi des conclusions de la commission d’enquête de l’État et ont déclaré qu’ils tireraient les leçons nécessaires pour éviter qu’une tragédie similaire ne se reproduise.

La commission, créée en juin 2021 par le gouvernement Bennett-Lapid et dirigée par la juge à la retraite Dvora Berliner, a entendu le témoignage de Netanyahu ainsi que de nombreux autres responsables, et a reçu des documents des ministères et des agences gouvernementales concernés afin de déterminer les défaillances qui ont conduit à la pire catastrophe civile de l’Histoire d’Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.