Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Le canal d’échanges ouvert par Oman a été « utile » pour empêcher l’escalade avec l’Iran – US

Washington, a précisé le responsable, a aussi fait appel à Oman pour relayer ses inquiétudes concernant les proxies régionaux de Téhéran et le programme nucléaire de la République islamique

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Photo d'illustration : Le sultan d'Oman Haitham bin Tariq rencontre le secrétaire d'État américain Mike Pompeo au palais al-Alam à Muscat, la capitale d'Oman, le 21 février 2020. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds/Pool via AP)
Photo d'illustration : Le sultan d'Oman Haitham bin Tariq rencontre le secrétaire d'État américain Mike Pompeo au palais al-Alam à Muscat, la capitale d'Oman, le 21 février 2020. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds/Pool via AP)

Un haut-responsable américain a confirmé les négociations indirectes qui ont eu lieu entre l’envoyé de la Maison-Blanche chargé des questions relatives au Moyen-Orient, Brett McGurk, et ses homologues iraniens à Oman la semaine dernière.

« Les Omanais ont recommandé leur canal de communication concernant les échanges entre les officiels de premier plan iraniens et les États-Unis », a-t-il dit lors d’un point-presse avec les journalistes.

« C’est une tribune qui nous a permis de dire très clairement quelles seraient les conséquences d’actions variées relevant du comportement et des politiques iraniennes. Ce que nous avons fait à un certain nombre de reprises de manière très efficace grâce à ce canal, gérant les potentielles escalades et ce, en particulier depuis le 7 octobre », a noté le haut-responsable, ajoutant que Washington avait aussi fait appel à Oman pour relayer ses inquiétudes concernant les proxies régionaux de Téhéran et le programme nucléaire de la République islamique.

« C’est une tribune utile parce que sans être en capacité d’avoir un minimum d’échanges, le risque de mauvais calcul et de malentendu peut être très élevé », a-t-il continué.

Israël n’a pas de relations diplomatiques avec Oman, mais le pays était, avant le 7 octobre et avec l’Arabie saoudite, pressenti comme candidat à un tel accord.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est rendu à Oman en 2018.

Oman a souvent joué ce rôle de médiateur entre l’Iran et l’Occident, notamment sur les questions du nucléaire iranien.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.