Le chef de la communauté juive turque dément avoir snobé l’envoyé homosexuel israélien
Rechercher

Le chef de la communauté juive turque dément avoir snobé l’envoyé homosexuel israélien

Le consul d'Istanbul aurait déploré que la communauté ne l'ait pas invité aux événements ou aux lectures de la Torah à la synagogue

Members of Turkey's Jewish community pray at Neve Shalom Synagogue in Istanbul on October 11, 2004, during a ceremony to mark the official reopening of the synagogue (AP/Murad Sezer)
Members of Turkey's Jewish community pray at Neve Shalom Synagogue in Istanbul on October 11, 2004, during a ceremony to mark the official reopening of the synagogue (AP/Murad Sezer)

Les chefs de la communauté juive de Turquie ont démenti les plaintes d’un diplomate homosexuel israélien en poste à Istanbul qui avait affirmé qu’il avait été ignoré en raison de son orientation sexuelle.

Ishak Ibrahimzadeh, président de la communauté juive de Turquie, a répondu jeudi dans un communiqué aux plaintes émises à son encontre par Yossi Levi Sfari, le consul israélien à Istanbul, qui s’est installé il y a six semaines dans la ville avec son conjoint, Ronny Goldberg.

Levi Sfari avait affirmé que la communauté ne l’avait pas invité aux événements organisés et qu’elle n’avait pas reconnu sa présence durant les services de la synagogue.

« Nous traitons le consulat et le consul avec le plus grand respect et nous ne nous impliquons pas dans la vie personnelle de qui que ce soit », aurait dit Ibrahimzadeh, selon le quotidien Finansgundem.

« Nous les respectons tous de la même manière et nous attendons d’eux qu’ils nous respectent en tant que communauté engagée à suivre la halakha et les règles de la Torah. Nous n’avons rien contre l’homme, ou Israël et ses envoyés, que nous continuerons à respecter comme nous maintenons de bonnes relations avec Israël. Je n’ai pas besoin d’être un ami personnel ou proche de l’homme ».

Cette déclaration d’Ibrahimzadeh survient après un article publié jeudi dans le quotidien Yedioth Aharonoth dans lequel Levi Sfari avait déploré que la communauté se comportait froidement, notamment en ne l’invitant pas à lire la Torah comme c’est traditionnellement le cas lors de services auxquels participent un haut-envoyé israélien. Il avait également indiqué que la communauté avait invité à sa place l’ambassadeur israélien à Ankara pour assister aux événements organisés.

Selon le Yedioth Aharonoth, la communauté avait vivement recommandé au ministère des Affaires étrangères de ne pas nommer un homosexuel en Turquie lorsque la nomination de Levi Sfar avait été annoncée, une information qui n’a pas été confirmée.

Le quotidien a également fait savoir, citant des sources non-identifiées, que le ministère des Affaires étrangères a donné pour instruction à ses employés de rompre les liens avec Ibrahimzadeh en raison de son traitement présumé de Levi Sfari.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...