Le chef des Black Hebrew Israelites condamne la fusillade de Jersey City
Rechercher

Le chef des Black Hebrew Israelites condamne la fusillade de Jersey City

Capers Funnye affirme que son organisation n'est pas "un groupe marginal avec un faux discours"

Le rabbin Capers Funnye de la Beth Shalom B'nai Zaken Ethiopian Hebrew Congregation dans le sanctuaire de la synagogue, le 2 septembre 2008, dans le quartier Marquette Park de Chicago. (Crédit : AP Photo/M. Spencer Green)
Le rabbin Capers Funnye de la Beth Shalom B'nai Zaken Ethiopian Hebrew Congregation dans le sanctuaire de la synagogue, le 2 septembre 2008, dans le quartier Marquette Park de Chicago. (Crédit : AP Photo/M. Spencer Green)

Le dirigeant de l’organisation des Black Hebrew Israelite a condamné l’attaque qui a ciblé une épicerie casher du New Jersey la semaine dernière après que les médias ont indiqué qu’un des tireurs était un ancien adepte du mouvement.

Le rabbin Capers Funnye, directeur de l’International Israelite Board of Rabbis, une organisation basée à Chicago, s’est distancé des assaillants de Jersey City et a affirmé dimanche que c’était « malheureux que les médias emploient le terme ‘Black Hebrew Israelites’ sans aucune distinction, comme s’il convenait à tout le monde, alors que ce n’est pas le cas ! »

« De nombreux Juifs afro-américains et Juifs de couleur sont menacés par ces auteurs, et par ceux qui s’opposent aux actions de ces auteurs », a-t-il dit.

Unique en son genre parmi les rabbins des Black Hebrew Israelite, Funnye, cousin de Michelle Obama, l’ancienne première dame des États-Unis, a adopté les croyances juives dominantes et cultivé une relation avec la communauté juive américaine.

Il a écrit que sa communauté était « affligée de chagrin » suite aux « actions haineuses de deux individus instables qui se masquent derrière l’antisémitisme et le racisme » et « nous portons le deuil de nos frères de la communauté juive ».

« Il y a des Africains, des Afro-américains et des Juifs de couleur, qui emploient le terme hébreu ou israélite, nous ne sommes pas un groupe marginal séparatiste », a-t-il poursuivi. « Nous ne voulons pas être considérés comme un groupe marginal avec un faux discours parce que nous sommes noirs et prêchons le judaïsme : nous sommes des Juifs guidés par la Torah. »

Les tireurs, identifiés comme David Anderson et Francine Graham, ont tué quatre personnes – Mindel Ferencz, 32 ans, Moshe Deutsch, 24 ans, Douglas Miguel Rodriguez, 49 ans et un policier du nom de Joe Seals -, lorsqu’ils ont attaqué le supermarché JC Kosher le 10 décembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...