Le contrôleur d’État ‘écœuré’ par les attaques de Gallant
Rechercher

Le contrôleur d’État ‘écœuré’ par les attaques de Gallant

Y. Shapira a défendu Y. Weinstein et M. Lindenstrauss après que le ministre Likud a affirmé qu'ils avaient été rackettés pour empêcher sa nomination à la tête de Tsahal en 2011

Yossef Shapira, contrôleur de l'Etat, pendant la présentation d'un rapport de son bureau à la Knesset, le 1er novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yossef Shapira, contrôleur de l'Etat, pendant la présentation d'un rapport de son bureau à la Knesset, le 1er novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le contrôleur d’État Yossef Shapira a vivement critiqué jeudi, les allégations du ministre Yoav Gallant (Likud) prétendant que son prédécesseur et l’ancien procureur-général ont été victimes d’extorsion pour écarter l’ancien général du poste de chef d’état-major de l’armée qu’il convoitait en 2011.

« Ces derniers jours, nous avons entendu un candidat attaquer l’ancien procureur-général Yehuda Weinstein et l’ancien contrôleur d’État Micha Lindenstrauss comme on avait jamais vu auparavant et semer le doute sur leur intégrité, » a-t-il déclaré.

« Je suis écœuré par ces attaques, d’autant plus de la part d’un haut responsable qui cherche à obtenir la confiance des citoyens. Le procureur-général et le contrôleur d’État travaillent tous deux dans le plus grand professionnalisme — ils font fi et feront fi de toutes considérations politiques dans leur prise de décisions. »

Yossef Shapira a précisé qu’il ne suggérait pas que le procureur-général et que le médiateur de l’État étaient au-dessus de toute critique, mais a souligné que celles-ci devaient être justifiées et dignes.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de l’Immigration Yoav Gallant, à la Knesset le 9 janvier 2018. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Plus tôt cette semaine, la chaîne Hadashot avait rapporté que Gallant avait publiquement déclaré que Weinstein et Lindenstrauss avaient été victimes de chantage visant à l’empêcher d’occuper la plus haute fonction de l’armée (alors qu’il était le candidat favori du Premier ministre Benjamin Netanyahu).

L’ancien procureur-général Yehuda Weinstein au ministère de la Justice à Jérusalem, le 17 mai 2015. (Crédit : Dudi Vaknin / Pool)

Contacté par Hadashot pour en savoir plus sur l’identité des personnes à l’origine du chantage, Gallant a refusé de répondre.

La nomination de Gallant au poste de chef d’état-major de l’armée avait été annulée pour des questions de malversations au sujet de la construction de sa maison.

Gallant, qui avait commencé sa carrière militaire au sein de l’unité de commando naval d’élite Shayetet 13, est un stratège militaire hautement considéré.

Initialement approuvée par le gouvernement, sa nomination avait été annulée lorsque des questionnements étaient apparus quant à son appropriation de terrains publics pour construire sa maison dans le village d’Amikam au sud de Haïfa.

Il avait rejoint le tout nouveau parti Koulanou avant les élections de 2015, avant de le quitter pour le Likud début janvier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...