Rechercher

Le fils d’un homme inculpé pour trafic d’armes filmé jouant avec un pistolet

La police a découvert les images de l'enfant de 18 mois dans son lit, s'amusant avec des armes chargées, au cours de l'enquête sur cet homme d'Umm al-Fahm

Un bébé de 18 mois filmé en train de jouer avec une arme dans son lit à Umm al-Fahm, dans le nord du pays (Capture d'écran : Kan)
Un bébé de 18 mois filmé en train de jouer avec une arme dans son lit à Umm al-Fahm, dans le nord du pays (Capture d'écran : Kan)

Un homme du nord d’Israël a été inculpé pour trafic et possession d’armes illégales après que des images enregistrées sur son téléphone cellulaire, pendant l’enquête, ont montré son bébé de 18 mois en train de jouer, dans son petit lit, avec une arme à feu chargée.

L’homme, un résident de la ville arabe israélienne d’Umm al-Fahm, avait été arrêté le mois dernier parce qu’il était soupçonné de vendre des armes illégales, selon des informations transmises jeudi par les médias en hébreu.

Au cours de leur enquête, les agents ont eu un choc en découvrant des vidéos enregistrées sur le téléphone du suspect montrant son fils en train de manipuler un Glock chargé, avec des photos montrant également des cartouches jonchant son lit d’enfant.

L’homme, dont l’identité n’a pas été révélée, a été récemment inculpé pour trafic d’armes et pour mise en danger de son fils dans un acte d’inculpation qualifié de « grave » par la police.

Un avocat du suspect a clamé que l’arme était fausse.

« Mon client nie tout ce qui lui est attribué dans l’acte d’inculpation », a déclaré l’avocat devant les caméras de la Treizième chaîne.

Au début du mois, un homme d’Umm al-Fahm est mort, tué par balles. Le nombre de meurtres, dans la communauté arabe israélienne, est de 75 depuis le début de l’année.

Une récente hausse des meurtres et des crimes violents dans les localités arabes a entraîné des grèves et d’importantes manifestations. Les responsables arabes disent que la police détourne largement les yeux devant les violences dans ces communautés – depuis les querelles familiales jusqu’aux guerres mafieuses en passant par les violences conjugales et les crimes d’honneur.

Un autre mouvement de protestation de masse est prévu le 27 octobre aux abords du siège de la police de Ramle. Des tentes de manifestation devraient aussi être dressés près des bureaux du gouvernement, au sein de la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...