Le footballeur soupçonné d’avoir percuté un ado assigné à résidence
Rechercher

Le footballeur soupçonné d’avoir percuté un ado assigné à résidence

Le juge rejette la demande d’Yitzhak Asefa de s’entraîner avec son club après la mort d’Ari Nesher, 17 ans

Le footballeur israélien Itzhak Asefa est conduit devant le tribunal de Tel Aviv, soupçonné d’être impliqué dans une collision qui a tué un adolescent de 17 ans à Tel Aviv le 24 septembre 2018. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le footballeur israélien Itzhak Asefa est conduit devant le tribunal de Tel Aviv, soupçonné d’être impliqué dans une collision qui a tué un adolescent de 17 ans à Tel Aviv le 24 septembre 2018. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le footballeur Yitzhak Asefa, membre de la première division israélienne, a été libéré mardi et assigné à résidence pour neuf jours. Le sportif a fui les lieux après avoir percuté un adolescent en voiture la semaine dernière à Tel Aviv. Le jeune ado de 17 ans est décédé. Un juge a rejeté la demande d’Asefa de participer aux entraînements de son équipe.

Asefa, âgé de 20 ans, a touché en voiture deux adolescents en vélo électrique tôt lundi matin au nord de la ville, sur le boulevard Rokach. L’un d’eux, Ari Nesher, âgé de 17 ans, est le fils du célèbre réalisateur israélien Avi Nesher. Il a succombé à ses blessures quatre jours plus tard. Il a été enterré dimanche.

Le deuxième adolescent blessé dans l’accident a été conduit à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, où il se remet doucement de ses blessures modérées.

Asefa s’est enfui après l’accident. Il a été arrêté peu de temps après par la police, qui a déclaré que son taux d’alcoolémie était cinq fois supérieur à la limite légale autorisée.

Le réalisateur Avi Nesher (à gauche), avec son fils Ari et sa femme Iris. Ari Nesher, 17 ans, est décédé jeudi 27 septembre, après avoir été grièvement blessé dans un accident de la foudre, le lundi 24 septembre 2018 (avec la permission de Rafi Delouya)

Au début de l’enquête, il a gardé le silence lors des interrogatoires de police, mais a commencé à coopérer samedi après avoir rencontré son nouvel avocat, nommé par son équipe de football, le F.C. Ashdod. Pourtant, il n’a pas avoué avoir percuté Nesher.

Le juge Alaa Masarwa du tribunal de grande instance de Tel Aviv a déclaré : « Le moment n’est pas encore arrivé » pour qu’Asefa rejoigne ses coéquipiers. Le magistrat a également rejeté la demande de la police de le maintenir en résidence surveillée pendant 30 jours.

Lors d’une précédente audience de détention provisoire, le juge Roy Peri a déclaré : « La cause de tous les maux dans cette affaire est le délit d’abandon de deux adolescents allongés sur la route, couverts de sang. Les circonstances de l’accident témoignent de la dangerosité, des actes répréhensibles et du comportement anti-social d’Asefa. »

Selon un reportage diffusé mercredi par la chaîne israélienne Hadashot, Asefa et sept de ses amis avaient acheté trois bouteilles de vodka et gagné une bouteille supplémentaire dans une discothèque où ils s’étaient rendus la nuit de l’accident.

On ne sait toujours pas si Asefa a lui-même bu de cet alcool avant de monter dans sa voiture et de percuter Ari Nesher. Bien que la police ait déclaré qu’il présentait des quantités d’alcool dans son sang lors de son arrestation, il est possible qu’il en ait consommé après avoir fui les lieux.

Les autorités avaient alors indiqué qu’elles interrogeaient toujours les amis du footballeur et les témoins du bar pour pouvoir confirmer sa conduite ce soir-là.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...