Le Grand prix du festival Filmer le travail attribué à « Hotline »
Rechercher

Le Grand prix du festival Filmer le travail attribué à « Hotline »

Le documentaire suit la vie au quotidien de femmes engagées auprès de l'ONG "Hotline pour les réfugiés et les migrants" à Tel Aviv

Le Grand prix du 8e festival Filmer le travail a été attribué au documentaire « Hotline » de la réalisatrice Silvina Landsmann, qui retrace le quotidien d’une ONG d’aide aux réfugiés à Tel Aviv, a annoncé dimanche l’organisateur du festival, organisé à Poitiers.

Le documentaire, qui était en compétition avec 22 autres films internationaux, suit la vie au quotidien de femmes engagées auprès de l’ONG « Hotline pour les réfugiés et les migrants » en Israël.

Il décrit comment elles s’occupent jour et nuit des droits des personnes sans papiers, leurs donnent des conseils juridiques ou vont pour elles aux bureaux du gouvernement.

Le Prix spécial du public est allé au documentaire estonien « Rough stage » de Toomas Järvet, qui raconte la quête de Maher, un ancien prisonnier politique.

Ingénieur électricien de profession, Maher, artiste dans l’âme, va devoir surmonter de nombreux obstacles pour monter son projet de spectacle de danse contemporaine en Palestine.

Enfin, la Mention spéciale du jury a été remise à « La colère dans le vent » dans lequel le réalisateur Amina Weira donne la parole à son père et à ses collègues anciens travailleurs dans la mine d’uranium d’Arlit, au nord du Niger.

Ces derniers livrent les souvenirs de leur passage dans cette mine exploitée par Areva, qui a contaminé cette région balayée par les vents de sable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...