Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Le Hamas n’est pas responsable de la protection des civils de Gaza – Responsable du Hamas

Selon Moussa Abu Marzouk, le vaste réseau de tunnels souterrains sert à protéger les terroristes, et les civils devraient être pris en charge par l'ONU et Israël

Le responsable du Hamas, Moussa Abu Marzouk, le 18 septembre 2014. (Crédit : Khalil Hamra/AP)
Le responsable du Hamas, Moussa Abu Marzouk, le 18 septembre 2014. (Crédit : Khalil Hamra/AP)

Moussa Abu Marzouk, membre important du bureau politique du Hamas, a affirmé que le groupe terroriste palestinien qui dirige Gaza n’était pas responsable de la protection des civils vivant dans la bande de Gaza, et que le vaste réseau de tunnels souterrains situé dans l’enclave servait uniquement à protéger les terroristes du Hamas.

Dans une interview accordée vendredi à la chaîne arabe de Russia Today, Abu Marzouk a été interrogé sur les raisons pour lesquelles le Hamas avait creusé 500 kilomètres de tunnels dans le territoire qu’il contrôle depuis 2007, mais n’avait jamais construit d’abris pour que les civils puissent se cacher pendant les frappes de représailles.

« Nous avons construit les tunnels parce que nous n’avons pas d’autre moyen de nous protéger contre les frappes aériennes. Nous combattons depuis l’intérieur des tunnels », a déclaré le responsable qatari, selon une partie de l’entretien traduite et diffusée par l’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient (MEMRI).

« 75 % de la population de Gaza sont des réfugiés, et il incombe à l’ONU de les protéger », a ajouté Abu Marzouk, faisant référence à l’agence de secours controversée des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) qui opère à Gaza, en Cisjordanie et dans d’autres pays du Moyen-Orient afin de fournir des services de base aux réfugiés palestiniens de 1948 et à leurs millions de descendants, qui sont également considérés par l’agence comme des réfugiés bien qu’ils n’aient jamais été déplacés au cours de leur vie.

Abu Marzouk a affirmé qu’Israël avait l’obligation de répondre aux besoins des citoyens de Gaza en vertu de la Convention de Genève, en référence à l’accord international pour la protection des non-combattants pendant les conflits armés. Le Hamas a tiré des dizaines de milliers de roquettes sur des villes israéliennes au cours des 20 dernières années, en violation de cette même convention. Un nombre incalculable de roquettes ont raté leur cible ou dévié de leur trajectoire et sont retombées dans l’enclave palestinienne.

En réponse aux massacres du 7 octobre menés par le Hamas, – lorsque quelque 2 500 terroristes ont fait irruption en Israël par voie terrestre, aérienne et maritime, pour tuer plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils massacrés chez eux ou lors d’un festival de musique en plein air, et prendre en otages au moins 245 otages de tous âges, sous le couvert d’un déluge de milliers de roquettes tirées sur les villes israéliennes, – Israël s’est engagé à éradiquer le Hamas et son infrastructure terroriste en surface et sous terre, et à tout mettre en œuvre pour obtenir la libération de tous les otages.

Israël a aussi exhorté les civils vivant dans le nord de la bande de Gaza à évacuer vers le sud afin de mieux faire la distinction entre les terroristes et les civils.

Le chef d’état-major de l’armée iranienne a affirmé mardi que 400 kilomètres de tunnels du Hamas contrôlaient la partie nord de la bande de Gaza et que certains d’entre eux étaient suffisamment larges pour permettre le passage de véhicules et de motos.

Vendredi soir, l’armée israélienne a révélé que plusieurs de ces tunnels menaient à la principale base opérationnelle souterraine du Hamas, – une base située sous l’hôpital al-Shifa de Gaza, le plus grand de l’enclave, ce qui permet aux responsables du Hamas d’y accéder sans avoir à pénétrer dans le bâtiment en surface.

Un terroriste du Hamas appréhendé a confirmé lors d’un interrogatoire que le Hamas utilisait les hôpitaux et les dispensaires médicaux parce qu’il sait qu’Israël ne les prendra pas pour cible. Ces sites peuvent être utilisés pour faire passer « des explosifs, des armes, de la nourriture, du matériel médical » à l’usage du groupe terroriste.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.