Le musée juif de Berlin sous pression pour avoir retweeté un article pro-BDS
Rechercher

Le musée juif de Berlin sous pression pour avoir retweeté un article pro-BDS

Pour le chef de la communauté juive d'Allemagne, le musée a "perdu le contrôle" de la situation

Le musée juif de Berlin sous le feu de critiques pour avoir retweeté un lien d'un article pro-BDS. (Prisma par Dukas / Universal Images Group / Getty Imagesvia JTA)
Le musée juif de Berlin sous le feu de critiques pour avoir retweeté un lien d'un article pro-BDS. (Prisma par Dukas / Universal Images Group / Getty Imagesvia JTA)

BERLIN (JTA) — Le musée juif de Berlin est sous le feu des critiques pour avoir retweeté un lien vers un article pro-BDS.

La polémique tourne autour d’un tweet officiel publié le 6 juin par le musée, lequel encourage ses abonnés à lire un article du quotidien de gauche Taz sur une pétition dans laquelle 240 universitaires juifs et israéliens critique une résolution du Bundestag qualifiant le mouvement BDS anti-Israël d’antisémite.

Le résolution non contraignante et non partisane adoptée le 17 mai interdit au mouvement BDS – et à tout groupe considéré comme étant antisémite – de recevoir des fonds fédéraux et d’utiliser l’espace public.

Devant l’ampleur des critiques, le musée, qui a déjà fait l’objet de polémiques pour avoir accueilli des anti-sionistes comme l’universitaire Judith Butler et des représentants du régime iranien, a tweeté le 9 juin qu’il voulait simplement attirer l’attention sur la discussion et « qu’il ne s’est en aucun cas positionné contre la résolution du Bundestag ».

Josef Schuster à la synagogue Rykestrasse, lors d’une commémoration de la Nuit de Cristal, le 9 novembre 2018. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)

Mardi, Josef Schuster, le chef du Conseil central des Juifs en Allemagne, a fustigé le musée pour ce qu’il a déclaré être « la goutte d’eau qui fait déborder le vase ».

« Le musée juif de Berlin semble avoir totalement perdu le contrôle. Dans ces conditions, on est amené à se demander si le terme ‘juif’ est encore approprié », a-t-il écrit.

Dans sa résolution, le Bundestag a décrit « les logiques d’argumentation et les méthodes » du BDS comme antisémites, y compris en contestant à Israël son droit à exister.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...