Le nouveau maire de Londres au mémorial de la Shoah en tant que premier acte officiel
Rechercher

Le nouveau maire de Londres au mémorial de la Shoah en tant que premier acte officiel

En plein scandale sur l'antisémitisme au Labour, Sadiq Khan assistera à une cérémonie du souvenir à Barnet, après s'être engagé à être le représentant de tous les Londoniens

Sadiq Khan, le maire musulman de Londres ayant récemment pris ses fonctions, participera à la principale cérémonie commémorative de l’Holocauste dimanche au Royaume-Uni, ce qui sera son premier acte officiel, quelques jours après avoir remporté une élection houleuse, le parti travailliste ayant essuyé de vives critiques après que certains de ses membres aient fait des commentaires antisémites et anti-israéliens.

Samedi, le scandale touchant le Labour au cours des dernières semaines a semblé s’intensifier, lorsqu’un député travailliste a suggéré qu’un futur gouvernement travailliste devrait présenter des excuses pour la création de l’Etat d’Israël.

Khan a prêté serment samedi comme premier maire musulman de la ville, jurant d’être un leader pour tous ses habitants.

Il assistera à la cérémonie du Souvenir de l’Holocauste dimanche après-midi, selon le Jewish News britannique, aux côtés du Grand rabbin britannique Ephraim Mirvis, de l’ambassadeur israélien Mark Regev, ainsi que d’autres membres éminents de la communauté juive.

L’événement, organisé par Yom HaShoah Royaume-Uni, se tiendra au Stade Copthall de la circonscription londonienne de Barnet, au même endroit que l’année précédente, qui avait accueilli le plus grand événement de commémoration de l’Holocauste du Royaume-Uni, en présence de quelque 5 000 personnes.

Dans le cadre de la cérémonie, la principale commémoration de la Shoah au Royaume-Uni, 150 survivants de l’Holocauste se joindront à un chœur rassemblant les élèves de cinq différentes écoles primaires.

Le député Zac Goldsmith à "Un nouveau dialogue avec le centre-droit à propos de l'évolution du climat" le 13 juin 2013. (Crédit : CC-BY, Policy Exchange, via Flickr)
Le député Zac Goldsmith à « Un nouveau dialogue avec le centre-droit à propos de l’évolution du climat » le 13 juin 2013. (Crédit : CC-BY, Policy Exchange, via Flickr)

Khan a gagné avec 44 % des votes face au candidat conservateur Zac Goldsmith qui n’en a récolté que 35%, selon The Guardian. Les votes restants sont allés à des candidats de petits partis, comme le Parti Vert.

Se décrivant lui-même comme un musulman modéré, Khan – le fils d’un chauffeur de bus d’origine pakistanaise – sera le premier maire travailliste de la ville en huit ans, remplaçant le maire sortant Tory Boris Johnson.

Khan, qui a intensément fait campagne dans la communauté juive, a dit qu’il sera un «maire musulman dur face à l’extrémisme», selon the Standard, et a critiqué son parti pour ne pas avoir fait assez pour lutter contre l’antisémitisme.

Vendredi, quelques heures avant que les derniers votes ne soient dépouillés, un autre membre du Parti travailliste, David Watson, a été suspendu pour des propos antisémites – rejoignant ainsi des dizaines de membres du parti qui auraient été sanctionnés de la même manière.

Dimanche, le Daily Mail a rapporté que la députée travailliste de la circonscription d’Ealing, Rupa Huq, a déclaré qu’un futur gouvernement travailliste devrait présenter ses excuses pour la création de l’Etat d’Israël.

S’adressant lors d’un rassemblement à la Campagne palestinienne de solidarité l’année dernière, Huq a été interrogée sur la question de savoir si des excuses devaient être présentées.

« 1948 est arrivé sous un gouvernement britannique, » répondit-elle. « À mon avis, des excuses – oui. On pourrait en faire. Un gouvernement travailliste pourrait probablement obtenir que cela arrive ».

Plus tard, Huq a fait marche arrière sur ses remarques, déclarant dimanche au Daily Mail qu’elle ne soutient pas vraiment cette idée.

« Je ne pense pas cela, ce n’est pas mon point de vue, » dit-elle. « Je répondais à une question. J’ai continué plus tard en disant que des excuses ne devraient pas être présentées ».

« Je suis membre des Amis travaillistes d’Israël », a-t-elle ajouté.

Le rapport a été publié une semaine après que Ken Livingston, le dernier maire travailliste de la ville, ait été suspendu pour ses propos antisémites fin avril, à la suite d’une série d’interviews lors desquelles il a affirmé qu’Adolf Hitler avait soutenu le sionisme.

Cette photo d'archives prise le 26 septembre 2011 montre l'ancien maire de Londres, Ken Livingston, alors qu'il participe au deuxième jour de la conférence annuele du parti Travailliste, à Liverpool. (Crédit photo : AFP/Ben Stansall)
Cette photo d’archives prise le 26 septembre 2011 montre l’ancien maire de Londres, Ken Livingston, alors qu’il participe au deuxième jour de la conférence annuele du parti Travailliste, à Liverpool. (Crédit photo : AFP/Ben Stansall)

Khan, en revanche, s’était prononcé contre l’antisémitisme, condamnant les propos de Livingstone, en disant qu’il avait changé d’avis au sujet de son appel à appliquer des sanctions contre Israël en 2009.

« Je suis déterminé à conduire l’administration la plus transparente, engagée et accessible que Londres ait jamais vu, et de représenter chaque communauté et chaque partie unique de notre ville en tant que maire de tous les Londoniens, » a-t-il déclaré samedi lors d’une cérémonie à la cathédrale de Southwark.

Musulman pratiquant qui, selon le Daily Mail, a été le premier ministre britannique à faire un pèlerinage à La Mecque, Khan a également été la cible de menaces de mort de la part d’islamistes en raison de ses opinions sociales libérales, en particulier pour son soutien au mariage des couples de même sexe.

Cependant, son adversaire dans la course à la mairie l’a critiqué pour s’être associé à des extrémistes musulmans plus tôt dans sa carrière, y compris pour avoir partagé la scène avec un leader islamiste à plusieurs reprises. Cette semaine, selon le Daily Mail, Khan a présenté ses excuses pour avoir, en 2009, appelé des groupes musulmans modérés des « Oncle Tom. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...