Le palmier dattier, symbole des civilisations du monde arabe
Rechercher

Le palmier dattier, symbole des civilisations du monde arabe

L'arbre a été inscrit mercredi sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco, après une demande de 14 pays arabes

Des palmiers dattiers (Crédit : www.publicdomainpictures.net)
Des palmiers dattiers (Crédit : www.publicdomainpictures.net)

La culture du palmier dattier, inscrit mercredi sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco, a joué un rôle crucial dans le développement des civilisations des régions chaudes et arides du monde arabe.

L’arbre, dont les racines pénètrent profondément dans le sol, ce qui lui permet de pousser dans des climats secs, a été non seulement une source de nourriture, mais aussi de gain économique.

« Le palmier dattier, les connaissances, les compétences, les traditions et les pratiques (qui y sont liés, ndlr) ont joué un rôle central pour renforcer les liens entre les gens et la terre des régions arabes, leur permettant de mieux affronter les défis de ce dur environnement désertique », a estimé l’Unesco dans un communiqué publié sur son site.

La demande d’inscrire « les connaissances, savoir-faire, traditions et pratiques associés au palmier dattier » a été retenue par l’organisme parmi 41 autres demandes.

« Les peuples des Etats soumissionnaires sont liés au palmier dattier depuis des siècles étant donné qu’il les a aidés à construire leur civilisation », ont assuré les 14 pays arabes ayant présenté cette candidature (Bahreïn, Egypte, Irak, Jordanie, Koweït, Mauritanie, Maroc, Oman, Territoires Palestiniens, Arabie Saoudite, Soudan, Tunisie, Emirats arabes unis et Yémen).

Israël est aussi un fervent consommateur de dattes, surtout lors de la période de fêtes du début d’année. Vous en trouverez sur les étales quasiment toute l’année.

« Les recherches historiques et les différentes fouilles entreprises ont révélé le statut culturel et économique majeur de cette plante dans de nombreuses régions et civilisations comme la Mésopotamie, le Golfe arabique et l’Egypte antique », ont-ils ajouté.

La datte (fruit miracle tant il renferme en plus de beaucoup de sucre, un « vrai trésor diététique » pour la santé) figure parmi les aliments quotidiens des pays arabes. Des plateaux garnis de ce fruit très sucré ornent les tables du monde arabe, où le palmier dattier a toujours symbolisé la prospérité. Et servir des dattes pour accompagner le café ou le thé demeure une marque d’hospitalité.

Associée à l’islam, vendue à des prix variables selon le cultivateur et l’origine géographique, la datte, parfois fourrée d’autres fruits secs ou enrobée de chocolat, est également omniprésente durant les fêtes religieuses.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le palmier dattier est probablement l’arbre cultivé le plus ancien.

Dès 4 000 avant l’ère commune, il a été cultivé par les hommes. Près de la cité antique d’Our en Mésopotamie, dans l’actuel sud de l’Irak, il a même servi à construire un temple pour le dieu de la Lune.

Mais cette culture ancestrale est confrontée à de nombreux défis : les pays du Golfe se battent ainsi avec acharnement pour éradiquer le charançon rouge, originaire d’Asie et détecté pour la première fois dans la région dans les années 1980.

Charançon rouge des palmiers (Rhynchophorus ferrugineus) : Loges de nymphose ouvrées avec des adultes. Près d’Alistro, Corse, 30 décembre 2012 (Crédit : Küchenkraut/CC BY-SA 3.0)

Cet insecte, qui mesure à peine quelques centimètres, produit des larves qui se nourrissent du tronc des palmiers et tuent les arbres.

« Dans les pays du Golfe et au Moyen-Orient, 8 millions de dollars (7,2 millions d’euros) sont perdus chaque année rien que pour enlever les arbres gravement infestés », selon la FAO.

Toutes les parties du palmier dattier sont encore utilisées dans certaines régions pour s’abriter ou pour fabriquer toute une gamme de produits, y compris de l’artisanat, des nattes, des cordes et du mobilier.

Selon le Centre du commerce international, basé à Genève, les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite figurent parmi les principaux exportateurs de dattes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...