Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Le Parlement européen demande l’éradication du Hamas et la libération des otages

La résolution non contraignante s’inquiète aussi pour les conditions humanitaires à Gaza et appelle à une pause dans les combats pour permettre à l'aide d’être acheminée

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'exprimant lors d'un débat sur les attaques terroristes du Hamas contre Israël et la situation humanitaire à Gaza, au Parlement européen, à Strasbourg, France, le 18 octobre 2023. (Crédit : Frederick Florin/AFP)
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'exprimant lors d'un débat sur les attaques terroristes du Hamas contre Israël et la situation humanitaire à Gaza, au Parlement européen, à Strasbourg, France, le 18 octobre 2023. (Crédit : Frederick Florin/AFP)

Le Parlement européen a appelé jeudi à « l’éradication » du groupe terroriste palestinien du Hamas, dans une réprimande cinglante de son attaque dévastatrice sur le sud d’Israël le 7 octobre.

Dans une résolution non contraignante adoptée par 500 voix contre 21, le Parlement a exigé la « libération inconditionnelle » des otages détenus à Gaza, qualifiant leur enlèvement de « crime de guerre » et exprimant sa sympathie pour les victimes civiles des deux côtés du conflit.

« Le Parlement condamne, dans les termes les plus forts possibles, les attaques terroristes méprisables commises par le groupe terroriste du Hamas contre Israël et exprime son soutien à l’État d’Israël et à son peuple [et] réaffirme que l’organisation terroriste du Hamas doit être éradiquée. »

La guerre a éclaté après le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, au cours duquel au moins 1 500 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant plus de 1 400 personnes et prenant plus de 200 otages de tous âges et de plusieurs nationalités, sous le couvert d’un déluge de milliers de roquettes tirées sur les villes et villages israéliens.

La grande majorité des personnes tuées lorsque les terroristes se sont emparés des communautés frontalières étaient des civils – hommes, femmes, enfants et personnes âgées. Des familles entières ont été exécutées dans leurs maisons et plus de 260 ont été massacrées lors d’un festival en plein air, souvent au milieu d’actes de barbarie commis par les terroristes, dans ce que le président américain Joe Biden a qualifié de « pire massacre du peuple juif depuis la Shoah ».

Au cours des 13 jours qui ont suivi, Israël a répondu par une intense opération de bombardements qui, selon les autorités sanitaires de Gaza, a coûté la vie à quelque 3 700 personnes. Israël affirme que son incursion vise à détruire les infrastructures du Hamas et s’est engagé à éradiquer l’ensemble du groupe terroriste, qui contrôle la bande de Gaza.

Des Palestiniens attendant de pouvoir entrer en Égypte au poste-frontière de Rafah, le 16 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP)

Israël a juré d’éradiquer le Hamas et affirme viser toutes les zones de Gaza où le groupe terroriste opère, tout en cherchant à minimiser les dommages causés aux civils.

L’Union européenne (UE) a inscrit le Hamas sur sa liste noire des organisations terroristes, mais il en avait été retiré à plusieurs reprises au cours de la dernière décennie à la suite de décisions de justice et d’appels.

Exprimant son inquiétude quant aux conditions de vie des civils dans l’enclave côtière, la résolution du Parlement appelle à une « pause humanitaire » à Gaza pour permettre à l’aide d’atteindre les personnes dans le besoin et souligne que le droit d’Israël à se défendre ne peut être exercé que dans le respect du droit international.

L’appel à une « pause humanitaire » ne va pas jusqu’à demander un cessez-le-feu.

Jusqu’à 20 camions d’aide devraient entrer à Gaza vendredi pour la première fois depuis le début de la guerre, a déclaré mercredi le président américain Joe Biden, ajoutant que ce nombre devrait, espérons-le, augmenter à l’avenir.

Un comité trilatéral composé d’Israël, des États-Unis et de l’Égypte a été formé pour faciliter et surveiller l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza par le point de passage de Rafah, au Caire, a déclaré un fonctionnaire des Nations unies au Times of Israel.

Le Parlement européen a également demandé une enquête indépendante sur l’explosion survenue mardi soir à l’hôpital al-Ahli de Gaza.

Le Hamas a affirmé que l’explosion avait tué jusqu’à 471 personnes et qu’elle était le résultat d’une frappe aérienne israélienne.

Des Palestiniens vérifiant le lieu de l’explosion à l’hôpital al-Ahli, dans la ville de Gaza, le 18 octobre 2023. (Crédit : Abed Khaled/AP)

Israël a démenti et a produit des preuves montrant que l’explosion avait été causée par une roquette mal tirée par un groupe terroriste palestinien. Les États-Unis, d’autres pays occidentaux et de nombreux analystes ont soutenu le bilan israélien et estiment que le nombre de morts est bien inférieur – entre 50 et 200 victimes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.