Le père de Shlomo Artzi honoré pour avoir sauvé des Juifs pendant la Shoah
Rechercher

Le père de Shlomo Artzi honoré pour avoir sauvé des Juifs pendant la Shoah

Yitzhak Artzi a reçu les honneurs pour son rôle de chef de la résistance juive en Roumanie, où il a fait sortir clandestinement des milliers d'enfants de Transnistrie

Une capture d'écran de la cérémonie conjointe de commémoration de la Shoah à l'occasion de la Journée de commémoration des martyrs et héros de la Shoah, parrainée par le Centre mondial du B'nai B'rith à Jérusalem et le Keren Kayemeth LeIsrael le 8 avril 2021. (Capture d'écran : YouTube)
Une capture d'écran de la cérémonie conjointe de commémoration de la Shoah à l'occasion de la Journée de commémoration des martyrs et héros de la Shoah, parrainée par le Centre mondial du B'nai B'rith à Jérusalem et le Keren Kayemeth LeIsrael le 8 avril 2021. (Capture d'écran : YouTube)

Yitzhak Artzi, le père de l’auteur-compositeur-interprète israélien populaire Shlomo Artzi et de l’écrivaine Nava Semel, a été honoré jeudi à titre posthume pour avoir sauvé des milliers de Juifs de Transnistrie pendant la Shoah.

Artzi a reçu la « Citation des sauveteurs juifs », en même temps que 12 autres personnes qui ont effectué des missions de sauvetage similaires en Algérie, Roumanie, Hongrie, France, Pologne, Autriche et Belgique. En outre, deux lauréats ont été reconnus pour leurs opérations en Palestine sous mandat britannique.

Pendant la Shoah, Artzi était le chef de la résistance juive en Roumanie.

La Transnistrie, un État séparatiste de Moldavie qui borde l’Ukraine, a été offerte à la Roumanie par Adolf Hitler en récompense de son soutien à l’Allemagne contre l’Union soviétique.

Ion Antonescu, alors Premier ministre roumain et allié des nazis, a commencé à y déporter des Juifs de plusieurs districts sous souveraineté roumaine. Environ 90 000 Juifs sur les 185 000 emmenés vers la Transnistrie ont été assassinés, d’après Yad Vashem.

Au cours des missions d’Artzi en Transnistrie, il a persuadé des parents de lui remettre leurs enfants, qu’il a ensuite emmenés clandestinement à Bucarest.

Artzi a mené plusieurs missions de sauvetage audacieuses lorsqu’il était chef de la résistance juive. Il a sauvé des orphelins juifs des ghettos de Transnistrie, a aidé à transporter illégalement des Juifs vers la Palestine sur des navires d’immigration et a servi de chef de file pour les communautés juives emprisonnées par les forces du mandat britannique dans les camps d’internement chypriotes.

Artzi a raconté plusieurs de ses expériences dans son autobiographie, « Un sioniste jusqu’au bout », qu’il a co-écrit avec sa fille Semel.

Une maquette du camp de Vapniarca, Transnistrie, Ukraine. (Crédit photo : Archives de la Maison des combattants du ghetto)

« Yitzhak Artzi était le chef sans couronne des Juifs roumains », a déclaré à Ynet Noam Semel, gendre d’Artzi et directeur du Théâtre national Habima.

« Il a consacré toute sa vie au service du public et en particulier aux survivants de la Shoah. Au cours de ses dernières années, il s’est engagé dans des organisations qui soutenaient les survivants et a agi comme le représentant israélien de l’Organisation mondiale pour la restitution juive ».

Danny Atar, président mondial du KKL/JNF (au centre), et le Dr Haim V. Katz, président du centre mondial du B’nai B’rith, aux côtés des sauveteurs juifs et de leurs familles sur la place du « rouleau de feu » de la forêt des martyrs du B’nai B’rith, le 24 avril 2017. (Rafi Ben Hakoon)

La cérémonie était organisée par le Centre mondial B’nai B’rith à Jérusalem et par le Keren Kayemeth LeIsrael (KKL-JNF). C’est le seul événement du Jour du Souvenir de la Shoah à célébrer l’héroïsme des Juifs qui ont sauvé d’autres Juifs pendant la Shoah.

L’événement s’est déroulé sur l’esplanade du « Rouleau de feu » de la forêt des Martyrs du B’nai B’rith. Là, dans les montagnes de Jérusalem, 6 millions d’arbres ont été plantés pour commémorer les Juifs assassinés pendant la Shoah.

Le monument, Scroll of Fire, créé par le célèbre sculpteur Nathan Rapoport. (Autorisation du B’nai B’rith et du KKL-JNF)

Au centre de la forêt se trouve une sculpture de Nathan Rapoport intitulée « le Rouleau de feu ». Le monument « évoque la destruction du peuple juif lors de la Shoah, et sa rédemption grâce à l’Etat d’Israël », ont déclaré les organisateurs de la cérémonie dans un communiqué de presse.

En raison des restrictions de la COVID-19, la cérémonie en plein air de 2021 n’a accueilli qu’une audience limitée, et l’événement a été diffusé en direct sur YouTube.

La citation a reconnu plus de 350 héros depuis son inauguration en 2011.

« Avec un grand héroïsme, les Juifs de tous les pays d’Europe occupée ont utilisé des subterfuges, la falsification, la contrebande, la dissimulation et d’autres méthodes pour s’assurer que les Juifs survivaient à la Shoah, ou les ont aidés à s’échapper vers des refuges sûrs, et ce faisant, ils ont déjoué l’objectif nazi de génocide total contre les juifs », ont déclaré les organisateurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...