Le porte-parole d’Herzog s’excuse après avoir qualifié les résidents d’implantations de “meurtriers”
Rechercher

Le porte-parole d’Herzog s’excuse après avoir qualifié les résidents d’implantations de “meurtriers”

Le chef de l’opposition a désavoué le post d’Ofer Newman qui accusait les Israéliens de Cisjordanie de construire des piscines “sur le sang des enfants assassinés”

Ofer Newman, porte-parole de l'Union sioniste. (Crédit : Facebook)
Ofer Newman, porte-parole de l'Union sioniste. (Crédit : Facebook)

Le porte-parole de l’Union sioniste a été au centre d’une tempête médiatique depuis samedi soir, quand il a appelé les résidents des implantations de Cisjordanie des meurtriers et les a accusés de « construire des piscines sur le sang des enfants assassinés ».

Ofer Newman s’est excusé dimanche pour ces remarques, mais pas avant qu’elles ne se soient attirées des torrents de critiques, notamment d’un député qui a demandé à ce qu’il soit jeté en prison.

Newman a déclaré par la suite qu’il avait posté cette condamnation du mouvement des implantations sur sa page Facebook après avoir regardé le documentaire « Les colons », qui se concentre sur des éléments marginaux d’extrême-droite des communautés juives de Cisjordanie.

Dans son post, Newman, qui est aussi le porte-parole personnel du chef de l’Union sioniste Isaac Herzog, a écrit que « les colons construisent des piscines sur le sang des enfants qu’ils ont assassinés. »

« Quelle sorte de morale tordue permet à ces gens de marcher vers les morts de milliers d’Israéliens sans que personne ne leur dise : ‘Vous êtes allés trop loin ! Vous êtes de simples meurtriers. Vous devriez être en prison !’ »

Image extraite du documentaire "Les colons", diffusé en avant-première le 22 janvier 2016 au festival du film de Sundance. (Crédit : autorisation via JTA)
Image extraite du documentaire « Les colons », diffusé en avant-première le 22 janvier 2016 au festival du film de Sundance. (Crédit : autorisation via JTA)

« Ils abusent ouvertement de nos chances de ne pas mourir ici. Ils prennent violemment nos espoirs. Ils piétinent l’éthique juive avec leurs pieds grossiers. »

Il a également écrit que les dirigeants des implantations étaient « comme des enfants à qui quelqu’un a oublié de dire ‘Non !’ »

« Ils [les résidents des implantations] ne sont pas aussi effrayés qu’ils aiment que nous le pensions. Ce sont des personnes qui ont perdu la tête et sont prêts à nous sacrifier sur l’autel de leur folie. Cela doit être arrêté ! », a-t-il écrit.

Le post a été sévèrement critiqué sur les réseaux sociaux, et Newman en a supprimé des parties, dont sa référence au sang des enfants assassinés. Herzog faisait partie des critiques, et il a désavoué les commentaires « sévères » de son porte-parole.

Le chef de l'opposition Isaac Herzog feuillette des livres saints pendant une visite à la yeshiva Har Etzion de l'implantation de Cisjordanie d'Alon Shvut, le 29 avril 2014. (Crédit : Gershon Elinson/FLASH90)
Le chef de l’opposition Isaac Herzog feuillette des livres saints pendant une visite à la yeshiva Har Etzion de l’implantation de Cisjordanie d’Alon Shvut, le 29 avril 2014. (Crédit : Gershon Elinson/FLASH90)

« Le post d’Ofer Newman, mon porte-parole, était très critique, très cru, et très mauvais, parce qu’il crée une généralisation que je ne veux pas accepter et utilise une image que nous ne devons utiliser en aucune circonstance, a déclaré Herzog. Je rencontre des résidents des implantations presque tous les jours ; le Parti travailliste a encouragé et a construit des parties des implantations, et même si nous avons des critiques sur le leadership des implantations, ils sont et seront toujours nos frères et une partie de notre famille élargie. Nous avons un débat idéologique profond et difficile avec le leadership des implantations, et il continuera, mais même au milieu de ce débat, nous défendrons leur honneur et le ferons avec respect. »

Dimanche matin, Newman a posté des excuses sur Facebook.

« Les choses que j’ai écrites ont déclenché une tempête, et je veux préciser, a écrit Newman. Hier soir, j’ai vu le film ‘Les colons’. Je suis rentré énervé à la maison et ai écrit des choses qu’il est interdit d’écrire [quand vous êtes] énervé. »

« J’ai beaucoup de critiques du leadership des implantations, mais la formulation, le ton, et les descriptions étaient excessifs et totalement inutiles, a-t-il écrit. Cela les [les résidents des implantations] a blessés, et cela blesse aussi le cher homme pour qui je travaille et je suis désolé de cela. Nous faisons tous des erreurs, c’était mon erreur. »

« Il y a des manières d’exprimer des critiques quand l’on est submergé par les émotions, et la manière dont [je les] ai exprimées étaient mauvaises. Les résidents des implantations fait partie de mon peuple, je ne les hais pas et n’en suis pas près. »

Les communautés des implantations de Cisjordanie, qui sont un sujet crucial des relations avec les Palestiniens et de tout futur accord de paix, sont un sujet de débat agité parmi les Israéliens.

En s’excusant, Newman a noté que le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’était aussi excusé par des remarques faites dans le passé, et a pointé la présentatrice de la Dixième chaîne Oshrat Kotler, qui s’est excusée samedi soir pour un commentaire fait en direct suggérant que la plupart des résidents des implantations n’étaient pas sain d’esprit, s’attirant le tollé du public.

La journaliste israélienne Oshrat Kotler pendant une conférence à Jérusalem, le 23 mars 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La journaliste israélienne Oshrat Kotler pendant une conférence à Jérusalem, le 23 mars 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

A la fin d’un reportage sur Ezri Tubi, résident de l’implantation de Yitzhar qui s’est engagé dans la diplomatie publique au nom d’Israël, Kotler a déclaré qu’il « n’y a aucun doute qu’il s’agit d’un résident [des implantations] sain ; ils existent, même à Yitzhar. »

Kotler a ensuite posté sur sa page Facebook un communiqué annonçant que son « intention était, bien sûr, de saluer la modération de Tubi, et de beaucoup d’autres, et je regrette que ma formulation spontanée n’ait pas été réussie et n’ait pas reflétée ce que je voulais dire. »

Elle a plus tard ajouté dans un autre post que « je ne pense certainement pas que la population des résidents des implantations n’est pas saine d’esprit, point final. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...