Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Le Premier ministre du Québec demande le démantèlement d’un campement anti-israélien à McGill

L'établissement avait demandé l'intervention de la police, mais les forces de l'ordre ne sont pas intervenues pour dégager le campement

Des étudiants et des militants pro-palestiniens manifestant lors d'un campement anti-Israël, sur le campus de l'Université McGill, à Montréal, au Canada, le 29 avril 2024. (Crédit : Graham Hughes/AFP)
Des étudiants et des militants pro-palestiniens manifestant lors d'un campement anti-Israël, sur le campus de l'Université McGill, à Montréal, au Canada, le 29 avril 2024. (Crédit : Graham Hughes/AFP)

TORONTO – Le Premier ministre du Québec, François Legault, a déclaré qu’un campement installé à l’université McGill de Montréal devrait être démantelé, alors que d’autres étudiants ont érigé des camps pro-palestiniens dans certaines des plus grandes universités du Canada, exigeant qu’elles se désinvestissent des groupes ayant des liens avec Israël.

McGill avait demandé l’intervention de la police, mais les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour dégager le campement et n’ont pas répondu aux questions de l’agence de presse Reuters sur leurs projets. Des étudiants ont également installé des campements dans des écoles canadiennes, notamment à l’université de Toronto, à l’université de Colombie-Britannique et à l’université d’Ottawa.

« Nous voulons que le camp soit démantelé. Nous faisons confiance à la police, laissons-la faire son travail », déclare un porte-parole de Legault.

Une contre-manifestation pro-israélienne a également eu lieu à Montréal jeudi. Les deux camps ont été séparés.

Jeudi matin, des étudiants de l’université de Toronto ont installé un campement sur une pelouse clôturée sur le campus du centre-ville de l’école, où une centaine de manifestants se sont rassemblés avec des dizaines de tentes.

Selon une déclaration des organisateurs, le campement restera en place jusqu’à ce que l’université dévoile ses investissements, se désengage de ceux qui « soutiennent l’apartheid israélien, l’occupation et la colonisation illégale de la Palestine » et mette fin à ses partenariats avec certaines institutions universitaires israéliennes.

Un porte-parole de l’université a déclaré à Reuters qu’il y avait un dialogue avec les manifestants et qu’à midi, le campement ne perturbait pas les activités normales de l’université.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.