Rechercher

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre la cheffe de l’UE

La réunion a failli ne pas avoir lieu suite à des contrôles sécuritaires "excessifs" qui auraient été réalisés sur des journalistes arabes accompagnant Von der Leyen

Le Premier ministre Naftali Bennett, à droite, salue la cheffe de la commission européenne  Ursula von der Leyen à son bureau de Jérusalem, le 14 juin 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett, à droite, salue la cheffe de la commission européenne Ursula von der Leyen à son bureau de Jérusalem, le 14 juin 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

La réunion entre le Premier ministre Naftali Bennett et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a été entachée par une querelle sur le traitement des journalistes de son entourage – une dispute qui a failli faire avorter la rencontre, a noté la presse israélienne.

Selon le site d’information Ynet, quatre journalistes d’origine arabe ont refusé de se soumettre à un contrôle de sécurité qu’ils ont qualifié « d’excessif » avant d’entrer dans le bureau du Premier ministre.

Von der Leyen aurait alors averti que l’entretien serait annulé si une solution à ce problème n’était pas trouvée. Les journalistes ont finalement refusé de se soumettre aux contrôles et ils sont partis, furieux, sans couvrir la réunion, a noté Ynet.

L’équipe de Von der Leyen a fait savoir aux responsables du Bureau du Premier ministre qu’elle estimait que cet incident était « grave » et que l’UE examinerait les faits, a continué le site d’information.

L’article n’a pas détaillé la nature de ces contrôles sécuritaires mais le bureau du Premier ministre a déjà été mis en cause, dans le passé, par les groupes de presse pour son attention portée aux journalistes arabes et leur fichage. Des hommes ont déclaré avoir été fouillés au corps et des femmes ont expliqué avoir dû ôter leur soutien-gorge.

De son côté, le Bureau du Premier ministre a minimisé l’incident, disant que les journalistes avaient refusé de se plier aux contrôles habituels de sécurité.

« Plusieurs journalistes présents ont refusé les contrôles habituels qui sont acceptés et demandés par les responsables de la sécurité du bureau et ils n’ont, en conséquence, pas été autorisés à entrer », a fait savoir le Bureau.

« Le problème a été expliqué à la délégation de la commissaire, qui a accepté ces explications avec compréhension. La visite a ensuite continué comme prévu et le sujet de cet incident n’a pas été abordé pendant les entretiens ».

La délégation européenne n’a pas fait de commentaire officiel.

Suite à la réunion, Bennett a salué le réchauffement des liens entre l’État juif et l’Union européenne, disant que les relations suivent dorénavant « une trajectoire forte ».

Selon un communiqué du bureau de Bennett, les deux parties « ont discuté du renforcement des relations bilatérales entre Israël et l’Europe » et elles ont convenu de renforcer la coopération « dans l’innovation, dans la lutte contre le changement climatique et dans la promotion et dans la gestion du développement durable ».

« Le Premier ministre Bennett a accédé à la demande soumise par la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, de la coopération concernant l’exportation de gaz naturel via l’Égypte », a précisé le communiqué.

Bennett a aussi évoqué le sujet de l’Iran avec Von der Leyen et il a « souligné son appel lancé à la communauté internationale, qui est de faire preuve d’intransigeance à l’égard du le régime et concernant ses avancées réalisées dans le développement d’une arme atomique ».

Dans la journée, Von der Leyen avait rencontré le Premier ministre Mohammad Shtayyeh à Ramallah, annonçant la reprise partielle du versement des aides européennes à l’Autorité palestinienne après une mise en suspens de presque deux ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...