Le Premier ministre russe à Yad Vashem
Rechercher

Le Premier ministre russe à Yad Vashem

"La mémoire des six millions de Juifs qui ont péri durant l'Holocauste - exemple de l'indifférence et des crimes terribles du vingtième siècle - devrait être gravée dans l'histoire de l'Humanité pour l'éternité," a déclaré Medvedev

Dmitri Medvedev à Yad Vashem, le 11 novembre 2016 (Crédit : Yad Vashem – Isaac Harari)
Dmitri Medvedev à Yad Vashem, le 11 novembre 2016 (Crédit : Yad Vashem – Isaac Harari)

Le Premier ministre de la fédération russe, le docteur Dmitry Medvedev a visité aujourd’hui Yad Vashem dans le cadre de sa visite officielle dans l’Etat d’Israël.

Le Premier ministre a été salué par le président de Yad Vashem Avner Shalev. Le Premier ministre était accompagné par plusieurs membres de son gouvernement.

Au cours des dernières années, Yad Vashem a travaillé sur des initiatives conjointes en Russie, dont un nouveau Centre d’Enseignement interactif appelé « La guerre de l’Holocauste : Pensées sur le passé et sur l’avenir », qui a ouvert ses portes en janvier 2016 au Musée Juif et Centre de la Tolérance de Moscou.

De plus, il y a un an, en ce même jour de la victoire, l’Institut International de la Recherche sur l’Holocauste avait inauguré le Centre pour la recherche sur l’Holocauste en Union Soviétique Moshe Mirilashvili.

Le centre Mirilashvili a été créé pour consolider et accroître les recherches antérieures et les initiatives pédagogiques menées par Yad Vashem dans le domaine de l’histoire de l’Holocauste en URSS.

Alors qu’il était à Yad Vashem, le Premier ministre Medvedev a visité le Musée de l’Histoire de l’Holocauste, rallumé la flamme éternelle et déposé une couronne durant une cérémonie de commémoration organisée dans le Hall du Souvenir.

Il s’est rendu devant le mémorial consacré aux enfants et signé le livre d’or de Yad Vashem.

Le Premier ministre Medvedev a déclaré durant sa visite à Yad Vashem qu' »il est très important pour nous de comprendre la nature de la dévastation de l’Holocauste. C’est effrayant de voir l’ampleur même des horreurs subies par les victimes d’une nation entière, le peuple juif ».

Dmitri Medvedev à Yad Vashem, le 11 novembre 2016 (Crédit : Yad Vashem – Isaac Harari)
Dmitri Medvedev à Yad Vashem, le 11 novembre 2016 (Crédit : Yad Vashem – Isaac Harari)

Medvedev a également salué la veille l’amélioration des relations bilatérales, soulignant les « valeurs spéciales » qu’ont en commun les Russes et les Israéliens.

« Chaque fois que je viens en Israël, je m’y sens chez moi », a-t-il expliqué.

« Nos pays affrontent des défis communs, le terrorisme en premier lieu. Le terrorisme menace le monde entier mais dans cette région, cette menace est ressentie de manière particulièrement forte. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...