Le rabbin délinquant sexuel a « négocié » son retour public avec un député
Rechercher

Le rabbin délinquant sexuel a « négocié » son retour public avec un député

Les conseillers d'Eliezer Berland proposaient leur soutien politique lors du scrutin municipal de Jérusalem en échange d'une photo avec les chefs ultra-orthodoxes

Le Rabbi Eliezer Berland, à gauche, délinquant sexuel condamné, rencontre Meir Porush du parti YaHadout HaTorah lors d'un mariage à  Beit Shemesh le 6 janvier 2019 (Autorisation)
Le Rabbi Eliezer Berland, à gauche, délinquant sexuel condamné, rencontre Meir Porush du parti YaHadout HaTorah lors d'un mariage à Beit Shemesh le 6 janvier 2019 (Autorisation)

Un rabbin populaire reconnu coupable de crimes sexuels a négocié la réhabilitation de son image publique avec des politiciens ultra-orthodoxes en échange du soutien politique de ses fidèles, selon un reportage diffusé mardi à la télévision.

Après avoir échappé à une arrestation pendant trois ans, Eliezer Berland, 80 ans, avait été condamné à 18 mois de prison en novembre 2016 pour deux cas d’attentat à la pudeur et un autre d’agression, dans le cadre d’un arrangement judiciaire. Il avait été libéré après cinq mois de détention, en partie en raison de sa santé chancelante.

Ses conseillers œuvrent désormais pour le ramener dans la vie publique, selon un enregistrement obtenu par Hadashot.

Dans l’enregistrement, réalisé avant les élections municipales du mois d’octobre à Jérusalem, un conseiller de Berland, Natan Bezenson, s’entretient avec le député Meir Porush du parti YaHadout HaTorah.

Cette rencontre a été diffusée quelques jours après que le vice-ministre de l’Education Meir Porush a été photographié en train de discuter avec Berland à un mariage, suscitant l’indignation.

Le parti Yahadout HaTorah est constitué de deux factions, le mouvement ultra-orthodoxe Agudath Israel et la formation lituanienne Degel HaTorah. Les partis se sont présentés séparément aux élections locales, une rivalité que les fidèles de Berland ont apparemment utilisée pour accorder leur soutien politique en échange d’une réhabilitation.

« Aujourd’hui, dans la communauté ultra-orthodoxe, Berland est un paria », dit Bezenson dans l’enregistrement. « Nous avons une demande vraiment très simple, très simple, et une seule : que les rabbins les plus importants l’acceptent ».

Il suggère alors une séance photo où Berland rejoindra les leaders hassidiques, appelant au vote en faveur d’Agudath Israel pour les élections locales.

Porush répond qu’une telle éventualité resterait très improbable, mais un conseiller insiste avec virulence. « Ils doivent faire un effort pour lui rendre hommage, lui montrer un minimum de respect, lui accorder une reconnaissance minimale. S’il n’est pas un être humain, alors pourquoi avez-vous besoin de ses votes ? », interroge-t-il.

Bezenson menace alors d’une « alliance avec vos amis » et de détruire Agudath Israel.

La proposition n’a apparemment pas eu de suite, et Berland a finalement soutenu une liste indépendante au premier tour des élections municipales de Jérusalem, laquelle n’a pas remporté un nombre important de voix. Il a ensuite soutenu le candidat favori de Shas au second tour, Moshe Lion, après que le chef de la formation, Aryeh Deri, a envoyé plusieurs conseillers se faire photographier aux côtés du rabbin.

Porush a été âprement critiqué sur les forums ultra-orthodoxes pour avoir rencontré Berland cette semaine au cours du mariage de l’arrière-petit-fils de ce dernier, à Beit Shemesh.

Les deux hommes ont été photographiés en train de discuter pendant le mariage.

Longtemps considéré comme un chef de culte par des milliers de ses disciples du mouvement hassidique Breslev, Berland avait fui Israël en 2013 après avoir été accusé d’avoir agressé plusieurs de ses disciples femmes, dont une mineure.

Selon l’acte d’inculpation, Berland recevait souvent dans ses maisons de Jérusalem et de Beitar Illit pour des rencontres privées où il donnait des conseils spirituels ou des bénédictions. Le rabbin profitait parfois de ces rencontres et de sa position dans la communauté pour avoir des relations sexuelles avec des femmes, y compris des mineures.

Il avait réussi à échapper aux autorités jusqu’en 2016, évitant plusieurs tentatives d’extradition israéliennes. Il avait déménagé au Zimbabwe, en Suisse, aux Pays-Bas et en Afrique du Sud, accompagné d’un groupe de fidèles soutiens d’environ 40 familles. Berland avait été arrêté à son arrivée à l’aéroport international Ben-Gurion au mois de juillet 2016.

Marissa Newman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...