Le Royaume-Uni promet 30 M$ à l’armée libanaise
Rechercher

Le Royaume-Uni promet 30 M$ à l’armée libanaise

"Le Liban est une partie importante de la ligne de front contre le terrorisme," a déclaré le ministre des Affaires étrangères britannique

Le secrétaire britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, s'adressant aux Conservative Friends of Israel, à Manchester le 6 octobre 2015. (Crédit : Conservative Friends of Israel)
Le secrétaire britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, s'adressant aux Conservative Friends of Israel, à Manchester le 6 octobre 2015. (Crédit : Conservative Friends of Israel)

Le Royaume-Uni va fournir près de 30 millions de dollars (26,3 millions d’euros) à l’armée libanaise, principalement destinés à aider ce pays à sécuriser sa frontière avec la Syrie, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie britannique.

Lors de sa première visite à Beyrouth en tant que ministre des Affaires étrangères, Philip Hammond a indiqué que le Royaume-Uni fournirait 4,5 millions de livres (5,7 millions d’euros) pour aider à former plus de 5 000 soldats.

Par ailleurs, 15,3 millions de livres (19,3 millions d’euros) seraient destinées « à la formation et à l’encadrement des régiments des forces armées libanaises pour les frontières terrestres, au cours des trois prochaines années », selon un communiqué de l’ambassade.

Selon M. Hammond, le « but pour le Liban est d’avoir sécurisé 100 % de sa frontière avec la Syrie, et pour le Royaume-Uni d’avoir formé plus de 11 000 soldats libanais dans les techniques spécialisées du contreterrorisme urbain d’ici 2019 ».

« Le Liban est une partie importante de la ligne de front contre le terrorisme, » a-t-il déclaré aux journalistes après avoir rencontré le Premier ministre libanais, Tammam Salam.

Depuis l’éclatement du conflit syrien en 2011, l’armée libanaise combat des groupes armés et des factions djihadistes le long de la frontière avec la Syrie.

Depuis 2011, le Royaume-Uni a dépensé plus de 51,8 millions d’euros pour soutenir les forces de sécurité libanaises, selon le Foreign Office.

L’Arabie saoudite a suspendu en février son aide de 3 milliards de dollars à l’armée libanaise pour protester contre les prises de position « hostiles » inspirées par le mouvement terroriste chiite Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...