Le tombeau d’Aaron en Jordanie rouvert aux Israéliens
Rechercher

Le tombeau d’Aaron en Jordanie rouvert aux Israéliens

Après la rencontre entre Rivlin et le prince jordanien, le président a informé Yisrael Katz des progrès concernant le lieu de pèlerinage, interdit aux Israéliens après un incident

Le Tombeau d'Aaron, près de Petra, en Jordanie. (Crédit : CC BY-SA 3.0, Wikipedia)
Le Tombeau d'Aaron, près de Petra, en Jordanie. (Crédit : CC BY-SA 3.0, Wikipedia)

Le président Reuven Rivlin a annoncé dimanche que la Jordanie rouvrira le site du tombeau d’Aaron aux touristes israéliens, après ses pourparlers avec des délégués jordaniens sur la promotion des sites religieux.

Dans un communiqué diffusé par son bureau, Rivlin a déclaré qu’il avait informé le ministre des Affaires étrangères Yisrael Katz de cette décision, prise à l’issue de son entretien avec le prince jordanien Ghazi bin Mohammed, à Londres.

« Le président a demandé au ministre d’ordonner aux autorités compétentes de continuer à coordonner la question selon des modalités qui permettront aux groupes de visiter le site en coordination préalable avec des guides et des agents de sécurité sur place », a fait savoir le communiqué.

Rivlin, qui était en visite de travail à Londres, a rencontré des responsables jordaniens pour discuter d’un certain nombre de questions, y compris l’aménagement de lieux saints chrétiens le long du Jourdain, qui coule le long de la frontière entre les deux pays, a déclaré le bureau du président la semaine dernière.

Le président Rivlin lors d’une conférence anti-BDS à Jérusalem, le 20 juin 2019. (Capture d’écran)

Le lieu de pèlerinage a été fermé aux pèlerins juifs en août, à cause d’une vidéo qui semblait montrer des Israéliens y priant. A l’époque, la Jordanie a déclaré que plusieurs centaines d’Israéliens étaient arrivés à Petra, sans coordination préalable ni autorisation de prier sur le site. Selon les médias jordaniens, les visiteurs ont tenu des « cérémonies religieuses talmudiques » sur la tombe.

Un guide touristique israélien à la tête du groupe a nié que les touristes avaient prié et a assuré que la visite avait été coordonnée.

Les pèlerins étaient en Jordanie pour visiter le tombeau d’Aaron, le grand prêtre biblique et frère de Moïse, qui, selon la tradition, est enterré sur le mont Hor, près de Petra, dans un site connu localement sous le nom de Jabal Haroun.

Des touristes israéliens sur le Tombeau d’Aaron, en Jordanie, le 1er août 2019. (Crédit : Roni Ayalon)

Si certains Juifs croient qu’Aaron a été enterré sur la montagne, d’autres ont exprimé des doutes quant à l’emplacement de sa tombe. Les musulmans vénèrent également Aaron et le considèrent comme un prophète.

Des reportages jordaniens du mois d’août, cités par des médias israéliens, indiquaient que le ministre du Waqf, Abdul Nasser Musa Abu Abu al-Basal, qui contrôle les affaires islamiques et les lieux saints, avait pris cette décision après la diffusion en ligne d’une vidéo montrant des pèlerins juifs prier sur la tombe de Aaron.

Rony Ayalon, un guide touristique du groupe israélien, a affirmé que le groupe avait coordonné sa visite à l’avance. Il a également affirmé que les autorités jordaniennes traitaient les touristes d’une manière humiliante et provocante, traitement qui a commencé à la frontière.

Ayalon a assuré que le groupe n’a pas prié sur le site. Au contraire, dit-il, les membres du groupe ont commencé à chanter en l’honneur d’un garçon du groupe pour célébrer sa bar mitzvah. Les policiers jordaniens sur le site ont apparemment pensé que c’était une prière et ont fermé le site, a-t-il dit.

Cependant, une vidéo qui a circulé sur les médias sociaux a montré plusieurs personnes au milieu de ce qui semblait être une prière à l’intérieur de la tombe.

En 2017, la police jordanienne a menacé d’emprisonnement un groupe de touristes israéliens réunis devant la tombe s’ils priaient n’importe où dans le pays, a déclaré un responsable israélien.

Si les liens sécuritaires entre Israël et la Jordanie ont prospéré, les relations politiques se sont largement détériorées récemment sur un certain nombre de questions, notamment l’engagement pris par le Premier ministre Benjamin Netanyahu en septembre d’annexer la vallée du Jourdain en Cisjordanie, – s’il obtient un nouveau mandat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...