Rivlin rencontre des responsables jordaniens pour parler des sites chrétiens
Rechercher

Rivlin rencontre des responsables jordaniens pour parler des sites chrétiens

Une semaine après que le monarque jordanien a déclaré que les relations avec Israël étaient au plus bas, le président israélien a discuté à Londres de projets de pèlerinage

Le président Reuven Rivlin lors d'une visite du musée du mémorial de la Shoah de Yad Vashem à Jérusalem, le 4 février 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le président Reuven Rivlin lors d'une visite du musée du mémorial de la Shoah de Yad Vashem à Jérusalem, le 4 février 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le président Reuven Rivlin a rencontré des responsables jordaniens à Londres pour discuter du développement de lieux saints le long du Jourdain, qui sert de frontière entre les deux pays.

Le chef de l’État israélien s’est entretenu avec le prince Ghazi bin Mohammed, conseiller en chef des Affaires culturelles et religieuses et envoyé spécial du roi Abdallah II de Jordanie, aux côtés d’autres responsables jordaniens pour une réunion « dans un esprit de dialogue ouvert et productif », a déclaré la résidence présidentielle dans un communiqué.

« Les deux parties sont impatientes de poursuivre le dialogue sur le sujet », indique ce dernier.

« Plusieurs sujets ont été abordés, avec, en priorité, le développement du site d’Al Maghtas et les progrès sur l’initiative de la Terre des Monastères », résume le communiqué au nom de Rivlin. « Promouvoir et développer ce site sera un élément capital dans la construction de passerelles entre les peuples et les religions. »

Le Prince Ghazi bin Mohammed, conseiller en chef des Affaires culturelles et religieuses et envoyé spécial du roi Abdallah II de Jordanie. (Capture d’écran)

La semaine dernière, Abdallah a déclaré que les relations entre Israël et la Jordanie avaient atteint leur point le plus bas.

Rivlin a pris l’initiative de développer le lieu où, selon le christianisme, Jean-Baptiste baptisa Jésus et ses disciples, ce qui implique la restauration des lieux saints chrétiens le long du fleuve ainsi que le développement de l’accès des pèlerins en visite.

La préparation des zones comprend la neutralisation d’environ 6 500 mines terrestres et pièges qui tapissent le site sacré, autrefois zone de guerre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...