Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

Le tribunal du travail ordonne aux enseignants de publier les résultats des examens

Le ministère de l'Éducation accepte de ne pas utiliser les résultats jusqu'à ce qu'un accord soit conclu sur le conflit salarial ; le syndicat a rejeté la dernière proposition

Des enseignants du Syndicat national des enseignants protestant contre les bas salaires, à Tel Aviv, le 25 mai 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Des enseignants du Syndicat national des enseignants protestant contre les bas salaires, à Tel Aviv, le 25 mai 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le tribunal national du travail a ordonné lundi aux enseignants du secondaire de publier les résultats des examens qui ont été maintenus cachés dans le cadre d’une protestation pour une hausse de salaire.

Les étudiants attendent depuis des mois les résultats des examens préliminaires pour se préparer aux examens d’entrée à l’université, qui débuteront dans les prochaines semaines. Mais les enseignants ont refusé de les publier, car ils cherchent à faire pression sur le ministère de l’Éducation pour obtenir de meilleurs salaires.

Le tribunal a rendu sa décision à l’issue d’une audience de quatre heures convoquée à la demande du ministère de l’Éducation et de la Fédération des autorités locales, qui ont exhorté le tribunal à contraindre le Syndicat des enseignants d’Israël à publier les résultats.

Le ministère de l’Éducation a accepté de ne pas utiliser les notes jusqu’à ce qu’il parvienne à un accord avec le Syndicat des enseignants concernant les salaires, ou jusqu’à ce que le tribunal rende une décision alternative.

Cette décision a été saluée par le ministre de l’Éducation, Yoav Kisch (Likud), qui a déclaré qu’elle permettrait aux étudiants de recevoir leurs résultats et ouvrirait la voie à des discussions entre le ministère des Finances et le Syndicat des enseignants en vue de parvenir à un compromis.

Le président du Syndicat des enseignants, Ran Erez, a quant à lui déclaré que le verdict marquait un triste jour pour son organisation, « ainsi que pour les parents et les élèves ».

Le syndicat a fait valoir que la rétention des notes était une mesure légitime et qu’elle n’était pas très préjudiciable aux élèves.

« Les mesures prises par l’organisation sont mineures, responsables et efficaces, et ne devraient donc pas être bloquées », a déclaré un représentant du syndicat lors de l’audience de lundi devant le tribunal national du travail.

Le syndicat et le gouvernement sont engagés dans un conflit salarial qui a conduit les enseignants à organiser des grèves sporadiques d’une journée dans différents endroits du pays en février.

Lundi, le Syndicat des enseignants a rejeté une offre du ministère des Finances visant à augmenter les salaires de départ des enseignants du secondaire à 10 000 shekels par mois.

Le ministre de l’Éducation Yoav Kisch à la Knesset, à Jérusalem, le 15 mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le syndicat a qualifié cette offre d’humiliante et de dégradante. Il demande un salaire de départ de 12 000 shekels par mois.

Le ministère des Finances a déclaré dans un communiqué que lors des négociations de la semaine dernière visant à mettre fin à un conflit de travail sur les salaires et les conditions d’emploi, il avait proposé un plan qui permettrait aux nouveaux enseignants titulaires d’une licence de commencer à percevoir un salaire mensuel de 10 000 shekels, tandis que ceux titulaires d’une maîtrise gagneraient 10 900 shekels. Selon le ministère, l’offre est supérieure de 1 500 shekels à ce qu’il avait proposé dans le passé.

Les augmentations entreront en vigueur progressivement, ce qui signifie que les enseignants commenceront à percevoir 9 099 shekels et 9 952 shekels en septembre, a déclaré le Trésor.

Le ministère a qualifié cette proposition de « détaillée et respectable ». « Nous sommes désolés que l’organisation des enseignants continue à nuire aux étudiants », a-t-il ajouté.

Il a exhorté les enseignants à mettre fin aux « dommages importants causés aux lycéens juste avant la période de remise des diplômes et à s’asseoir à la table des négociations avec le désir sincère de parvenir à un accord salarial adéquat et satisfaisant pour le système éducatif ».

Cependant, le Syndicat des enseignants a critiqué l’offre, la jugeant insuffisante.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.