Le vaccin Pfizer neutralise le variant brésilien – étude
Rechercher

Le vaccin Pfizer neutralise le variant brésilien – étude

Les chercheurs affirment que le sang prélevé sur des personnes inoculées montre que le vaccin est aussi efficace contre la mutation que contre le variant britannique

Des soignants reçoivent un patient soupçonné d'avoir le COVID-19 à l'hôpital public HRAN de Brasilia, au Brésil, le 8 mars 2021. (Crédit : Eraldo Peres/AP)
Des soignants reçoivent un patient soupçonné d'avoir le COVID-19 à l'hôpital public HRAN de Brasilia, au Brésil, le 8 mars 2021. (Crédit : Eraldo Peres/AP)

Le vaccin des laboratoires Pfizer-BioNTech est capable de vaincre la nouvelle souche de coronavirus qui se répand au Brésil, selon une étude publiée par le New England Journal of Medicine lundi.

Alors que les pays du monde entier déploient leur campagne de vaccination, on craint que des variantes plus contagieuses ne présentent une plus grande résistance aux vaccins existants.

Les chercheurs ont découvert que le sang prélevé sur des personnes complètement vaccinées était capable de neutraliser une version modifiée de la souche virale identifiée pour la première fois au Brésil. Les échantillons de sang ont neutralisé la protéine Spike que le virus utilise pour s’attacher aux cellules et les infecter, et que les vaccins et anticorps actuels ciblent.

L’étude a été réalisée par Pfizer-BioNTech et des chercheurs de la branche médicale de l’université du Texas.

Ils ont écrit que le vaccin était à peu près aussi efficace contre la souche brésilienne que contre une autre mutation originaire de Grande-Bretagne et qui est maintenant la souche la plus répandue en Israël, et qu’il est « robuste mais plus faible » face à une variante sud-africaine.

Pfizer a déclaré en février qu’il testerait une nouvelle version de son vaccin visant à contrer la variante sud-africaine, ainsi que l’efficacité d’une troisième dose contre d’autres mutations.

La semaine dernière, une délégation de hauts fonctionnaires du gouvernement brésilien est arrivée en Israël pour une série de réunions avec ses homologues israéliens sur les efforts déployés pour lutter contre la pandémie de coronavirus, notamment un spray nasal développé par Israël, que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a décrit comme un traitement « miracle ».

Le président brésilien Jair Bolsonaro a déclaré le mois dernier que son gouvernement demanderait une autorisation d’utilisation d’urgence pour le spray nasal mis au point par Israël.

Lundi, Israël a administré son cinq millionième vaccin Pfizer-BioNTech dans le cadre d’une campagne nationale de vaccination visant à inoculer l’ensemble de la population de plus de 16 ans d’ici la fin avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...