Le virus du Nil occidental détecté dans la vallée de Jezreel
Rechercher

Le virus du Nil occidental détecté dans la vallée de Jezreel

La présence de moustiques infectés se confirme alors que le pays entre dans la période des fêtes; les municipalités sont tenues de suivre la situation et lutter contre les insectes

Image illustrative d'une piqûre de moustique. (nechaev-kon ; iStock par Getty Images)
Image illustrative d'une piqûre de moustique. (nechaev-kon ; iStock par Getty Images)

Le ministère de la Protection de l’environnement a annoncé dimanche que le virus du Nil occidental avait été découvert dans le nord de la vallée de Jezreel et a appelé les autorités locales à prendre des mesures pour lutter contre cette maladie transmise par les moustiques, notamment en assurant une surveillance et en luttant immédiatement contre les parasites.

Ces nouvelles constatations font suite à la découverte de moustiques infectés par le virus du Nil occidental dans la région du Grand Tel Aviv au début du mois.

« Comme à chaque saison, le ministère de la Protection de l’environnement surveille et capture les moustiques. Les moustiques adultes sont identifiés et testés dans les laboratoires du ministère de la Santé. Des moustiques infectés ont été trouvés dans les pièges posés dans la seconde moitié du mois d’août dans la vallée de Jezreel », a déclaré le ministère dans un communiqué.

« À l’approche des grandes fêtes, nous appelons les autorités à s’occuper d’urgence des zones où des infestations de moustiques ont été détectées », a déclaré la ministre de la Protection de l’environnement, Gila Gamliel, dans le communiqué.

La ministre de la Protection environnementale, Gila Gamliel. (Autorisation : ministère de la Protection environnementale)

En raison de la crise climatique et de la manière dont elle crée des conditions optimales pour la reproduction des moustiques, Mme Gamliel a déclaré qu’il est « important d’empêcher la formation de conditions propices à des infestations supplémentaires telles que des fuites dans les égouts et l’accumulation d’eau stagnante ».

Le communiqué a également émis un avertissement spécial pour le virus transmis par les moustiques à la lumière de la pandémie de coronavirus.

« Pendant cette période marquée par la propagation du coronavirus, les patients vivant dans des zones où des moustiques infectés ont été trouvés devraient être particulièrement vigilants à l’égard du virus du Nil occidental », est-il déclaré. « Comme il n’existe pas de vaccin, la prévention des piqûres de moustiques est le principal moyen de rompre le cycle de transmission de la maladie [des animaux] aux humains. »

La fièvre du Nil occidental est une maladie zoonotique, ce qui signifie qu’elle trouve son origine chez les animaux et se transmet à l’homme. Elle est causée par un virus présent principalement chez les oiseaux et se transmet à l’homme par les piqûres de moustiques.

Dans la plupart des cas, les piqûres provoquent une maladie bénigne, semblable à la grippe, qui disparaît d’elle-même. Les symptômes comprennent de la fièvre, des maux de tête, une faiblesse, des douleurs articulaires et musculaires, une conjonctivite, des éruptions cutanées et parfois des nausées et des diarrhées.

Vue de la vallée de Jezreel depuis le mont Gilboa, dans le nord d’Israël, le 21 mai 2016. (Hadas Parush/Flash90)

Cependant, en 2018, trois Israéliens sont morts de la maladie. L’année dernière, selon les chiffres du ministère de la Santé, 32 cas humains de fièvre du Nil occidental ont été signalés dans 27 localités, des animaux infectés ont été trouvés dans quatre endroits, et des moustiques infectés ont été repérés dans 34 endroits du pays.

Le ministère a établi une liste de mesures que le public devrait prendre pour réduire l’exposition à la fièvre du Nil occidental.

Sue Surkes a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...