L’enseigne du futur centre juif de San Diego vandalisée avec des tags de menaces
Rechercher

L’enseigne du futur centre juif de San Diego vandalisée avec des tags de menaces

Des insultes ont été taguées sur le panneau du futur et controversé centre Hillel à l'Université de Californie ; la police ne considère pas l'incident comme un crime de haine

Le panneau signalant la création du nouveau centre juif Hillel de l'Université de Californie à San Diego, aux Etats-Unis, a été tagué avec des graffitis insultants, le 4 juin 2018. (Avec l'aimable autorisation de Hillel San Diego)
Le panneau signalant la création du nouveau centre juif Hillel de l'Université de Californie à San Diego, aux Etats-Unis, a été tagué avec des graffitis insultants, le 4 juin 2018. (Avec l'aimable autorisation de Hillel San Diego)

Des graffitis menaçants ont été écrits sur un panneau annonçant le futur siège du San Diego Hillel Jewish Center de l’Université de Californie aux États-Unis.

Les graffiti découverts tôt lundi matin indiquaient « F**k You All » en caractères rappelant les croix gammées nazies.

Les membres du personnel de Hillel ont fait disparaître les graffitis, selon la filiale de NBC San Diego.

 » Je suis déçu, je suis triste. J’ai grandi ici à La Jolla. Je ne veux pas voir ce genre de graffiti sur aucune institution », a déclaré le directeur exécutif du Hillel Center, le rabbin David Singer, à NBC 7.

Singer a signalé les graffitis à la police locale et au bureau local de la Ligue anti-diffamation. La police a déclaré à NBC 7 que cette affaire de graffitis fait l’objet d’une enquête, mais qu’à ce jour, elle ne considère pas qu’il s’agit d’un crime de haine.

La construction du Beverly and Joseph Glickman Hillel Center à University of California San Diego a reçu l’approbation unanime du conseil municipal et de la commission d’urbanisme de San Diego en 2017. Ce projet de 15 millions de dollars est en développement depuis près de deux décennies, selon le San Diego Jewish World.

Le projet est toujours en procès intenté par des voisins qui s’y opposent, selon le Times of San Diego.

Un groupe de contribuables pour une utilisation responsable des terres (Taxpayers for Responsible Land Use) ont intenté un procès devant la Cour supérieure en novembre, faisant valoir que le projet « portera atteinte au caractère de la région » et que le conseil municipal a agi pour « soutenir expressément la promotion et le développement du judaïsme ».

« Il y a des adversaires sur le terrain. Il y a ceux qui ne nous aiment pas. Il y a ceux qui ne veulent pas de nous, mais nous sommes soutenus par les centaines de membres de la communauté, d’administrateurs, d’amis à travers ce comté, qui soutiennent Hillel et le travail que nous faisons avec les étudiants », a déclaré Singer à la filiale d’ABC 10News.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...